Archives
16 juillet 2012

La nouvelle Classe B (comme bien)

Elle est une véritable main de fer dans un gant de velours.

la Mercedes Classe B
La Mercedes Classe B allie douceur et puissance à la fois. (Photo: DR)

Invitée à un vernissage à Zurich, c’est avec mon ami Jorge que j’ai eu le plaisir d’essayer la nouvelle Mercedes-Benz Classe B. Comme il s’agissait de «ma première Mercedes» en voiture test et que je n’avais jamais conduit un véhicule de cette marque jusqu’alors, j’étais très impatiente de réaliser cet essai.

Pour l’occasion, je m’étais préparé un joli tracé. Partant depuis Lausanne, il me fallait faire une halte dans le Seeland pour prendre Jorge avant de mettre le cap sur Zurich. Le confort de la Classe B était à la hauteur de mes espérances et cette première partie du voyage en solitaire s’est passée à merveille, en dépit du trafic intense auquel j’ai dû faire face.

Aujourd’hui, je pense avoir conduit près d’une centaine de véhicules différents, mais jamais je n’avais encore ressenti pareille sensation. La conduite de la Mercedes Classe B allie douceur et puissance à la fois. Les accélérations sont fluides tout en étant soutenues, ni à-coups ni lenteurs, la Classe B brille par sa force de caractère, sans nervosité.

La deuxième partie du trajet, avec Jorge, a été tout aussi agréable que la première, à un détail près qui nous a presque gâché le voyage: le message d’alerte de dépassement de vitesse. Bien évidemment, cette option peut être désactivée, mais malgré nos nombreuses tentatives, ni Jorge ni moi n’y sommes arrivés. La Classe B est équipée d’un système très performant qui reconnaît les limitations de vitesse du tronçon sur lequel elle circule. Si le conducteur dépasse la vitesse autorisée, un message sonore, très agaçant, vient le remettre au pas. En théorie, cette option est très pratique et part d’une bonne intention, mais son réglage très strict nous a rendu le trajet infernal, car à chaque fois que je dépassais à peine les limitations de quelques poussières de km/h, j’étais remise à l’ordre. La seule solution fut d’éteindre le système audio. Heureusement que Jorge a de la conversation!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look

Un design plutôt singulier à tendance sportive. Le museau anguleux est assez plaisant et les renflements appuient le caractère, sans pour autant en faire une bête curieuse. L’ensemble reste néanmoins très familial.


Le design sobre et élégant est relevé par quelques détails originaux, comme les arrivées d’air inspirées de l’aéronautique. (Photo: DR)
Le design sobre et élégant est relevé par quelques détails originaux, comme les arrivées d’air inspirées de l’aéronautique. (Photo: DR)

Le tableau de bord

Un bel objet aux lignes vraiment réussies. Le design sobre et élégant est relevé par quelques détails originaux, comme les arrivées d’air inspirées de l’aéronautique. Le rendu est doux et sportif à la fois, en totale adéquation avec la philosophie de la Classe B.


Le niveau de sécurité et le confort de marche ont été accrus de manière significative par rapport au modèle précédent. (Photo: DR)
Le niveau de sécurité et le confort de marche ont été accrus de manière significative par rapport au modèle précédent. (Photo: DR)

Sécurité

Grâce à l’intégration de nombreux systèmes d’aide à la conduite et de sécurité empruntés aux véhicules Mercedes Benz de catégorie supérieure, le niveau de sécurité et le confort de marche ont été accrus de manière significative par rapport à son prédécesseur. La Classe B ferait presque un peu trop de zèle.


Un système de détection, l’«ATTENTION ASSIST» de série, est capable de détecter les divergences par rapport au profil personnel du conducteur. (Photo: DR)
Un système de détection, l’«ATTENTION ASSIST» de série, est capable de détecter les divergences par rapport au profil personnel du conducteur. (Photo: DR)

La surveillance du conducteur

Un système de détection, l’«ATTENTION ASSIST» de série, est capable de détecter les divergences par rapport au profil personnel du conducteur. En cas de somnolence, une pause est alors suggérée à celui qui tient le volant.


Avec un volume de chargement de 486 litres, le coffre permet d’emporter une poussette sans baisser les sièges. (Photo: DR)
Avec un volume de chargement de 486 litres, le coffre permet d’emporter une poussette sans baisser les sièges. (Photo: DR)

Le coffre

Un bon point pour la Classe B, son coffre qui n’a pas d’équivalent dans cette catégorie: avec un volume de chargement de 486 litres, il permet d’emporter une poussette sans baisser les sièges. Il passe à 1545 litres lorsque la banquette est rabattue.