Archives
13 mai 2013

La nouvelle Fiat Panda Natural Power carbure au gaz naturel

La petite Italienne joliment relookée passe en mode essence au besoin. Test grandeur nature.

La Fiat Panda Natural Power
La Fiat Panda Natural Power

La nouvelle Fiat Panda possède deux réservoirs. Le moteur s’alimente d’abord avec celui qui contient le gaz naturel, puis, lorsque celui-ci est vide, il passe automatiquement sur le réservoir essence de 35 l.

Après avoir roulé facilement 250 km sur ma réserve de gaz, un message sur le GPS m’est apparu. L’ordinateur de bord me demandait si je voulais que la station servant du gaz naturel la plus proche me soit indiquée. Revenant sur Lausanne depuis Neuchâtel et ayant du temps devant moi, j’ai accepté la proposition de bifurquer sur Cossonay pour faire le plein.

Manque de chance, les travaux sur la route menant à la station-service se succédaient et c’est après trente minutes que je suis enfin parvenue à la pompe.

Surprise! Ne connaissant pas du tout les tarifs en vigueur, j’ai découvert que le litre ne coûtait que 98 centimes. Le système de remplissage est très simple d’utilisation et je n’aurais dépensé qu’une douzaine de francs pour un plein.

Economique, écologique, simple et fiable, le gaz c’est génial! Faut-il encore que le marché se développe et que toutes les stations-service jouent le jeu, car en tout et pour tout, j’ai perdu 45 minutes pour me réapprovisionner.

Avoir une voiture au gaz demande un peu d’organisation. Lorsqu’on connaît les points de ravitaillement, on s’en sort très bien.

Très (trop) bruyante à cause de son moteur TwinAir, un bicylindre de dernière génération, la nouvelle Fiat Panda Natural Power est une petite citadine pratique aux performances appréciables, mais dont on n’attend pas des prouesses de puissance.

Pratique et maniable, la petite voiture m’aura bien rendu service lorsque, avec mon amie Mélanie, nous avons décidé de participer à un vide-armoire à Vevey.

Chaque millimètre des 845­ litres de la zone de chargement nous aura été utile pour entasser les millions d’affaires dont nous voulions nous débarrasser.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le tableau de bord

Tout y est carré, du volant aux motifs dont l’habitacle est parsemé, en passant pas les différents cadrans. Fiat a misé sur un design sixties avec des cubes aux coins arrondis. L’ensemble est cohérent et très ludique, au détriment de l’ergonomie, comme avec la tête du pommeau de vitesses cubique qui tient mal dans la main.

Le gaz

Comparés aux diesel, les moteurs au gaz naturel ne dégagent aucune particule et les émissions d’oxyde d’azote sont inférieures d’environ 50%, celles de CO2 de près de 25%, ce qui représente une contribution appréciable à la réduction de l’effet de serre et au changement climatique. Pour un prix à la pompe de 98 ct, tout le monde est gagnant.

Le look

La nouvelle Panda résout l’énigme de la quadrature du cercle. Alors que son allure générale est très cubique, elle est faite de courbes et d’arrondis. Grâce à cette nouvelle silhouette, elle perd un peu de ses airs d’utilitaire et bascule dans la gamme des citadines à bonne bouille.

Le coffre

A cause de la place utilisée par un deuxième réservoir, le coffre n’est pas des plus vastes, seulement 200 l sièges relevés. Il passe néanmoins à 845 l banquette rabattue.

Deux réservoirs

La Panda Natural Power dispose de deux sources d’alimentation indépendantes. Sauf pour le démarrage où le moteur sollicite une combinaison des deux, la voiture roule au gaz jusqu’à ce que le réservoir soit vide et passe ensuite en mode essence si le plein n’est pas fait.

Auteur: Leïla Rölli