Archives
6 mai 2013

Toyota Auris Hybrid: un parfait entre-deux

La nouvelle Toyota Auris Hybrid, mélange de Yaris et de Prius, gagne en maturité. Test.

La Toyota Auris Hybrid
La Toyota Auris Hybrid.

Entre la Yaris et la Prius, voici la nouvelle mouture de la Toyota Auris, en version hybride, s’il vous plaît!

Si la technologie et le fonctionnement des trois véhicules sont, à peu de choses, identiques, l’Auris est un parfait entre-deux au niveau du design. Sans la trouver particulièrement originale, je reconnais volontiers que la carrosserie est la grande gagnante de l’évolution de ce modèle. Exit les rondeurs enfantines et l’air un peu niais, la nouvelle Auris s’affirme et gagne en maturité. Un peu comme un ado qui entre dans la phase adulte.

Dans l’habitacle, j’ai fortement apprécié la sobriété du tableau de bord. Habituellement, les voitures asiatiques, et particulièrement les hybrides, clignotent de partout et ressemblent parfois à des jukebox.

Ici, même si certains la trouveront un peu tristounette, j’ai plutôt ressenti un sentiment de calme, très apaisant. Le côté «zen», je l’ai aussi retrouvé à la conduite, surtout lorsqu’on démarre et que l’Auris est en mode électrique. Le silence est surprenant, car je n’ai pas retrouvé le bruit emblématique de certaines voitures électriques qui rappelle celui des voiturettes de golf.

Très agréable en ville, l’Auris se laisse conduire et se révèle très efficace lorsqu’il faut pousser un peu la bête. Avec son aide au parcage, l’assistance au démarrage en côte et son pommeau de vitesses très ludique, les débutants et les anxieux du volant seront rassurés!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

L’habitacle

Cette nouvelle Auris surprend par la qualité de ses finitions et le soyeux de ses fournitures. On ne parle pas encore de luxe, mais on s’approche du haut de gamme. Lumineuse grâce à son toit panoramique, elle offre aussi suffisamment d’espace et de confort pour un voyage agréable.

La sécurité

En plus d’un système de freinage performant (ABS et EDB avec amplification de force en cas d’urgence), l’Auris dispose de l’aide au démarrage en côte, d’un système de contrôle de stabilité, de sept airbags et d’appuie-têtes avant limitant l’effet coup du lapin en cas de choc.

Le coffre

On est souvent déçu lorsqu’on ouvre le coffre d’une hybride, car le moteur électrique mange toujours énormément de place. Ici, une belle surprise et pas moins de 360 l de volume sans même baisser les sièges. Banquette rabattue, on obtient une zone de chargement longue de près de 1,7 mètre. Pratique!

Le look

Non, une hybride n’est pas forcément un gros bloc futuriste et l’Auris en est la preuve! Un profil dynamique, un avant racé mis en valeur par le jeu de phares, sa calandre agressive et ses renflements sportifs. Elle ne se démarque pas par son originalité, mais c’est justement ce qui est appréciable.

Le tableau de bord

Epuré, le design du tableau de bord inspire l’équilibre et la simplicité. Pourtant, c’est un vrai bijou de technologie et d’originalité qui s’offre au conducteur, à commencer par le tout petit pommeau de vitesses aux airs de joystick, maniable et ludique à la fois.

Auteur: Leïla Rölli