Archives
12 janvier 2015

Renault Twingo, la petiote qui fait chavirer les cœurs

La nouvelle version de la Twingo de Renault se défend très bien en ville. Un peu moins sur l’autoroute.

La nouvelle Renault Twingo
Mignonne à croquer, colorée et fraîche, le restylage de la Twingo en fait avant tout une voiture coup de cœur.

Quand la première Twingo est sortie, j’avais à peine 10 ans, et je me souviens de l’enthousiasme qu’elle avait suscité dans mon entourage. Nombreux étaient celles et ceux qui planifiaient d’en acquérir une huit ans plus tard, tant son design était novateur et mignon. Plus de vingt ans ont passé et Renault réussit à nouveau à faire chavirer les cœurs avec ce modèle savamment restylé. Pour preuve, je ne compte pas le nombre de compliments reçus sur son look pendant ma semaine de test.

Ludique et espiègle, la nouvelle Twingo offre tout ce qu’un jeune conducteur souhaite avoir: un prix abordable, un espace modulable, un moteur économique à émissions modérées sans oublier qu’elle est facile à conduire, à parquer, et qu’elle dispose d’une interface jeune et colorée.

Au choix, l’acheteur peut acquérir un écran tactile 7’’ ou simplement télécharger une application sur son smartphone et ainsi utiliser son téléphone comme ordinateur de bord en le fixant sur la console. Malin! Ce qui l’est moins, en revanche, c’est le port USB. Lorsque je teste des voitures, j’aime pouvoir recharger mon téléphone en le branchant directement sur la prise USB. Ici ce n’est pas possible. Le téléphone est trop gourmand en énergie et n’est pas supporté par l’ordinateur de bord qui passait de la radio à ma playlist toutes les deux secondes.

Le port USB est donc conçu pour un lecteur MP3 basique ou une clé USB, mais pas pour un téléphone. Pour accéder à la musique enregistrée sur son portable, il faudra passer par le Bluetooth en ayant pris soin de charger son appareil avant le trajet. Le modèle testé comprenait la plus petite motorisation, celle de 70 ch, à savoir qu’il en existe une seconde de 90 ch. En ville, la nouvelle Twingo s’est montrée aussi dynamique que maniable et ce fut un véritable plaisir de zigzaguer dans les ­petites ruelles. C’est seulement sur l'autoroute que je lui ai trouvé un manque de punch certain, mais en rétrogradant on s’en sort quand même bien.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look

Mignonne à croquer, colorée et fraîche, le restylage de la Twingo en fait avant tout une voiture coup de cœur.
Mignonne à croquer, colorée et fraîche, le restylage de la Twingo en fait avant tout une voiture coup de cœur.

Mignonne à croquer, colorée et fraîche, le restylage de la Twingo en fait avant tout une voiture coup de cœur. Avec son avant court, ses rondeurs enfantines, elle se rapproche plus d’une petite italienne que d’une voiture à la française. Le petit plus, la ligne en relief qui part de la calandre et longe les portières pour le côté sportif ainsi que le toit ouvrant en toile isolante.

Le tableau de bord

Les instruments sont simples, la qualité satisfaisante.
Les instruments sont simples, la qualité satisfaisante.

Original et joli, le tableau de bord intègre des laques de couleurs assorties à la carrosserie et à la sellerie. Les instruments sont simples, la qualité satisfaisante. Il est possible de choisir une boîte à gants amovible en tissu renforcé à la place du compartiment rigide traditionnel.

La connectivité

Navigation, multimédia, kit mains libres et fonction Eco se commandent depuis l’écran tactile couleur 7’’ ou vocalement (option).
Navigation, multimédia, kit mains libres et fonction Eco se commandent depuis l’écran tactile couleur 7’’ ou vocalement (option).

Navigation, multimédia, kit mains libres et fonction Eco se commandent depuis l’écran tactile couleur 7’’ ou vocalement (option). Il est possible de suivre sa consommation et d’adapter sa conduite grâce à l’interface Eco qui analyse, entre autres, le comportement du conducteur. La voiture dispose également d’un port USB, mais qui ne supporte malheureusement pas tous les appareils.

Le coffre

Belle surprise, le siège passager se rabat complètement pour offrir encore plus d’espace.
Belle surprise, le siège passager se rabat complètement pour offrir encore plus d’espace.

La déception de ce modèle: un tout petit coffre de 219 l dû au placement du moteur à l’arrière du véhicule, sans qu’il soit possible de ranger quoi que ce soit sous le capot qui abrite des éléments comme le réservoir du lave-glace. Toutefois, banquette rabattue, on obtient un plancher totalement plat et un joli volume de 980 l jusqu’au pavillon. Belle surprise, le siège passager se rabat complètement pour offrir encore plus d’espace. L’ouverture du hayon n’est pas intuitive.

Le moteur

La Twingo dispose désormais d’une propulsion grâce au placement du moteur à l’arrière. Ses trois cylindres en font une voiture économique aux émissions faibles. La motorisation testée, qui ­développe 70 ch, est très dynamique ­à faible régime, mais manque de ­dynamisme lorsqu’on dépasse les 100 km/h. Elle dispose également du Stop & Start.

© Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli