Archives
13 juillet 2015

La Coupe du monde de football féminin

La photo de la semaine commentée par Sylvie Durrer, directrice du Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes.

Les joueuses de l'équipe suisse de football photo
Les joueuses de l'équipe suisse de football. (Photo: Keystone)
Sylvie Durrer photo.
Sylvie Durrer.

«Solidarité, engagement, esprit de compétition. Mêmes attitudes que chez les hommes. Au lendemain de la Coupe du monde de football féminin, les réflexions du baron de Coubertin, à l’origine des JO, appartiennent au passé: ‹Il est indécent que les spectateurs soient exposés au risque de voir le corps d’une femme brisé (...) Peu importe la force de la sportive, son organisme n’est pas fait pour supporter certains chocs.› Les femmes ont toujours joué au foot, sans disposer d’infrastructures, sans avoir la reconnaissance du public et des médias. De même, elles ont toujours travaillé dur, dans leur famille ou dans les usines, sans avoir le salaire correspondant. On se réjouit que cela change.»