Archives
28 septembre 2015

La photo de la semaine

... commentée par Antoine Jaquier, écrivain.

Une jeune fille en train de se faire tatouer la cuisse en public.
Photo: Patrick Martin/ 24heures
Portrait d'Antoine Jaquier
Antoine Jaquier, écrivain

Antoine Jaquier, écrivain.

«Le succès d’une Convention de tatouage à Montreux. L’occasion d’en parler. Pour avoir commencé très jeune à m’encrer les bras entre copains, j’ai découvert dix ans plus tard le détatouage au laser. Un échec aussi douloureux qu’onéreux. Restait le recouvrement par de plus grands dessins, qui cette fois, je le savais, allaient me suivre jusqu’à la tombe. Ça a pris dix ans de plus.

Au final je suis ravi et la société a même évolué: plus besoin de couvrir les ornements.

Mais reste une conviction: se faire un tatouage est un acte à traiter avec le plus grand sérieux. De quelle œuvre picturale encadrée à mon mur ne me suis-je pas lassé avec le temps? Aucune.»