Archives
17 octobre 2011

La plus américaine des Italiennes

Fruit de l’alliance entre Fiat et Chrysler, la Fiat Freemont allie le raffinement transalpin avec le confort d’outre-Atlantique.

Fiat Freemont
Fiat Freemont

Lorsqu’on me parle de Fiat, je pense à la 500 ou peut-être à la Punto. Soit, à de petites voitures avec de jolies bouilles espiègles qu’on imagine se faufiler dans les ruelles étroites de petits villages italiens au charme d’antan ou à travers de grandes métropoles en pleine effervescence. Lorsque j’ai vu à quoi ressemblait la Fiat Freemont, je me suis retenue d’aller gratter l’écusson sur la calandre pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une supercherie. Près de 5 mètres de long, 1 m 70 de haut et presque une tonne de plus que la 500, quand la marque Fiat a la folie des grandeurs, elle n’y va pas avec le dos de la cuillère.

Le Freemont, fruit juteux de l’alliance Fiat-Chrysler, est en fait une Dodge Journey revisitée. Une allure très carrée, très massive, simple et efficace, mais pas très actuelle. A l’intérieur, l’accord entre les deux continents est parfait. Confort américain et raffinement italien font bon ménage et l’habitacle est tout bonnement irréprochable. S’il n’est pas toujours évident de trouver une place de parc ajustée aux mesures de ce véhicule, je n’ai eu aucune difficulté à le manoeuvrer en ville, bien au contraire. Aidée par une position haute et par ses dimensions cubiques, j’ai vite trouvé mes repères. Certes, il faut s’y habituer, mais une fois que le pli est pris, c’est du pur bonheur.

Je lui reprocherais peut-être sa gloutonnerie très éloignée de la consommation des autres modèles de la marque, mais pour un véhicule de cette taille, c’est presque admirable. La neige fraîchement tombée et le look du Freemont auront vite fait de me servir de prétexte pour entraîner mon amie Mélanie au glacier de Saas Fee. Idéal, avec son coffre modulable et ses innombrables rangements, le Freemont s’est montré exemplaire sur toute la durée du trajet. Si ses accélérations ne sont pas fulgurantes, j’ai apprécié sa fluidité et sa puissance tout au long de la montée.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Les équipements de série

Fiat Freemont
Fiat Freemont

Fiat nous gâte! Sept places assises, climatisation automatique à triple zone de diffusion, radio/CD/MP3 avec écran tactile de 4,3 pouces, ordinateur de bord, commandes sur le volant pour la gestion du système audio et du Tempomat. De série eux aussi, parmi d’autres: jantes de 17 pouces en alliage léger, phares antibrouillard et capteur de pression des pneus.

La sécurité

Le sentiment de sécurité n’est pas uniquement dû à ses dimensions impressionnantes: 6 airbags, ABS, aide au freinage d’urgence, correcteur électronique de trajectoire (ESP), aide au démarrage en côte (Hill-Holder), dispositif de protection en cas de retournement (ERM) sont de série sur toutes les versions.

Les sièges arrière

Fiat Freemont: Les sièges arrière
Fiat Freemont: Les sièges arrière

Ils sont super-simples à manier et on peut s’amuser un bon moment avant d’avoir exploré toutes les possibilités. Les deux sièges extérieurs de la deuxième rangée sont équipés du «child booster» qui permet de rehausser l’assise de 10 cm et améliore le confort des enfants.

Les rangements

Fiat Freemont: Les rangements
Fiat Freemont: Les rangements

Des cachettes dans les assises ou sous le plancher, des porte-gobelets, des vide-poches, un porte-lunettes avec mouchard dans les dossiers, accoudoirs ou encore dans le coffre, on dénombre plus d’une vingtaine de rangements pratiques et astucieux.


Le coffre

Fiat Freemont: le coffre
Fiat Freemont: Le Coffre

Le Freemont voit son coffre passer de 145 l en configuration sept sièges à 758 l en configuration cinq sièges et 1461 l lorsque seuls les deux sièges avant sont relevés. Il est équipé de crochets permettant d’accrocher différents filets, d’une prise et de vide-poches.

Auteur: Leïla Rölli