Archives
23 novembre 2015

La poésie de la capillarité

«Faire éclore une jolie fleur en papier dans un peu d’eau, c’est romantique, c’est poétique et c’est… scientifique!»

Paul va-t-il réussir à faire éclore sa fleur de papier?
Paul va-t-il réussir à faire éclore sa fleur de papier?
Paul a tout le matériel nécessaire pour cette expérience.
Paul a tout le matériel nécessaire pour cette expérience.

1 Pour mener à bien cette expérience, Paul a besoin d’une feuille A4, d’une paire de ciseaux, d’un feutre et d’une assiette à soupe remplie d’eau. Il faudra aussi qu’il se mue en bricoleur de génie et fasse vibrer sa fibre artistique.

Découper la feuille des champs.
Découper la feuille des champs.

2 A l’aide du feutre, notre scientifique en herbe dessine une jolie fleur des champs, puis il la découpe gaillardement. Cette étape prend évidemment un peu de temps et nécessite donc un minimum de concentration.

Paul dépose la fleur aux pétales repliés sur la surface de l'eau.
Paul dépose la fleur aux pétales repliés sur la surface de l'eau.

3 «Je t’aime un peu, beaucoup, passionnément…» Paul replie les pétales un peu comme si la fleur se refermait. Ensuite, il la dépose délicatement sur la surface de l’eau, bien au centre de l’assiette à soupe. Et il attend…

Surprise: la fleur s'ouvre comme par enchantement.
Surprise: la fleur s'ouvre comme par enchantement.

4 Mais il attend quoi? Eh bien, que la fleur s’ouvre comme par enchantement! Ça vous fait rire? Vous pensez que c’est impossible, que les pétales resteront fermés à cette idée? Essayez et comme Paul, vous serez épatés!

Le phénomène

La capillarité, ça vous dit quelque chose? Non? Chic, cette expérience tombe alors à pic! Le papier, comme vous le savez sans doute, est constitué de fibres, de fibres pleines de petits trous. Or, l’eau a justement la capacité de s’infiltrer dans ces minuscules interstices, de s’y coller et de remonter le long du papier comme dans une éponge, c’est-à-dire par… capillarité. Et avec l’humidité, les fibres s’assouplissent et du coup les pétales s’ouvrent. Simple comme bonjour!

Texte © Migros Magazine – Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Bernard-Reymond