Archives
21 novembre 2016

«La réalité virtuelle ne remplacera pas les voyages»

Malgré les différentes crises géopolitiques, Kurt Eberhard, CEO d’Hotelplan Suisse, reste optimiste pour l’avenir et se réjouit de la prochaine arrivée de nouvelles technologies qui permettront de préparer au mieux ses vacances.

Kurt Eberhard
Kurt Eberhard dirige Hotelplan Suisse depuis 2014.

Avec Trump comme président, les Etats-Unis vont-ils rester l’une des destinations préférées des Suisses?

Il est trop tôt pour le dire. Actuellement toutefois, les réservations ne fléchissent pas. Mais vous savez, le taux de change en vigueur est un facteur bien plus déterminant pour la bonne marche des affaires qu’une élection. Comme le dollar est très bas, les Etats-Unis devraient continuer d’attirer les voyageurs.

Avec le Brexit, Londres est elle aussi devenue plus attractive.

Oui, la capitale britannique souffrait quelque peu suite aux attentats de Paris. Les Suisses ne voulaient plus se rendre dans les grandes métropoles. Avec le Brexit, d’un jour à l’autre, les prix des hôtels ont baissé de 15 à 18% du fait de la chute de la livre sterling. Nous avons aussitôt adapté nos prix et notons un regain d’intérêt pour Londres.

Malgré tout la situation mondiale n’a rien d’idéal pour le tourisme?

Nous sommes en train de boucler l’exercice 2015/2016 et devrons concéder une baisse du chiffre d’affaires et des passagers. La situation en Turquie, en Tunisie ou en Egypte pénalise fortement le bilan avec parfois, selon les destinations, des baisses jusqu’à 70%.

Quels sont vos pronostics pour l’année à venir?

Cet été, beaucoup de Suisses se sont montrés prudents et ont repoussé leurs vacances. Mais le vent tourne, et nous ressentons actuellement une envie de partir. Ainsi, les réservations pour cet automne et cet hiver sont en forte hausse. Pour la saison hivernale, les destinations Australie, Nouvelle- Zélande, Caraïbes, Costa Rica, île Maurice et Afrique du Sud sont très convoitées. Et pour l’été prochain, les premiers chiffres des réservations sont particulièrement encourageants. Chypre, la Crète, l’Espagne et même la Norvège ont le vent en poupe. Les parcs d’attractions aussi.

Et la Suisse?

Nous constatons que nous avons toujours plus de Suisses qui réservent avec Vacances Migros leurs séjours dans les Grisons ou l’Oberland bernois. Nous leur proposons des offres exclusives alliant hébergement et forfait de ski. La formule plaît.

Vous collaborez actuellement avec Google sur une nouvelle plateforme de réservations. Qu’en est-il exactement?

Il s’agit d’un projet-pilote baptisé Bedfinder. Celui-ci est testé en ce moment aux Etats-Unis et les premiers résultats dépassent nos attentes. Cela dit, il est encore trop tôt pour en parler en détail.

La réalité virtuelle est dans toutes les bouches. Dans un futur proche, pourra-t-elle remplacer le fait même de voyager?

Je ne le pense pas. Le toucher, le ressenti, les parfums, les émotions: tout cela reste irremplaçable. Par contre, la réalité virtuelle pourra aider les clients à préparer leurs vacances. On peut très bien imaginer, dans un futur proche, pouvoir visualiser depuis une agence de voyage l’ensemble d’un paquebots, reproduit à l’identique. Le croisiériste pourra alors précisément choisir sa cabine par exemple et se faire une idée de l’offre en restaurants, etc. Il n’y aura plus de mauvaises surprises.

www.hotelplan.ch

Auteur: Pierre Wuthrich

Photographe: Valeriano Di Domenico