Archives
19 octobre 2015

«La Revue genevoise», j’y retourne!

La chronique de Marie-Thérèse Porchet.

Marie-Thérèse Porchet
Marie-Thérèse Porchet.

Ça y est! Depuis le début du mois, je suis de retour dans La Revue genevoise, là où j’ai fait mes débuts il y a presque vingt-cinq ans. Avec une vanne toutes les quinze secondes, les politiciens et les people sont habillés pour l’hiver. Ce qui n’est pas le cas des danseuses, un peu trop dénudées à mon goût. Mais avec Naftule, il fallait s’y attendre: certains gags sont très en dessous de la ceinture. Heureusement que je suis là pour relever le niveau.

Avec 22 sketches et plus de 500 rires par soir,La Revue commence par vous raconter comment, en 1815, les Genevois sont devenus suisses. Et elle termine en expliquant comment, en 2030, Genève risque d’être annexé, voire absorbé par le canton de Vaud. Un cauchemar pour les Genevois, mais un moment jubilatoire pour les Vaudois. Mais attention: si vous êtes frontalier, policier, membre du MCG (ou les trois, ça peut arriver!), si vous êtes fan de Wawrinka, Barthassat, Widmer-Schlumpf, Sepp Blatter, Alain Berset, Lolita Morena, Ueli Maurer, Sonia Grimm, Bertrand Piccard ou Bastian Baker, surtout ne venez pas à La Revue.

Le film Seul sur Mars a été projeté en avant-première aux cinq astronautes de la station spatiale internationale. Une avant-première mondiale avec cinq spectateurs, Ridley Scott a compris ce que ressentent souvent les réalisateurs suisses... Cela dit, Mars, c’est devenu très tendance. Il y a quinze jours la NASA annonçait fièrement qu’elle avait détecté de l’eau sur Mars. Une semaine plus tard, elle ajoutait qu’elle avait aussi découvert de la glace. La semaine prochaine, vous allez voir qu’ils vont trouver du Pastis...

Autre nouvelle de cinéma: au festival de Toronto, le prix du public a été attribué au film Room, qui est inspiré de la captivité d’Elisabeth Fritzl et ses enfants dans la cave de Josef Fritzl. Le public autrichien se réjouit lui aussi de découvrir cette comédie romantique.Enfin, c’est officiel: en 2050, les plus de 60 ans auront doublé. Alain Morisod envisage une tournée des stades...

Selon un classement international, l’aéroport de Genève-Cointrin serait l’un des pires du monde. Je ne sais pas s’il faut y croire ou pas. Mais ce qui est certain, c’est que tous ceux qui s’y rendent quittent la Suisse.

Texte © Migros Magazine – Marie-Thérèse Porchet

Auteur: Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet