Archives
23 février 2015

Une aiguille à tricoter qui s'allonge comme le nez de Pinocchio

L’expérience, on vous le promet, en vaut la chandelle…

un enfant regarde une aiguille à tricoter qui s'allonge photo
Lors de cette expérience, on observe le phénomène appelé dilatation.

Le phénomène

La matière est constituée d’atomes, des «grains» si minuscules que l’on ne peut pas les voir à l’œil nu. Même s’ils ont l’air inertes, ces atomes sont perpétuellement en mouvement. Et il se trouve que la chaleur les fait s’agiter encore davantage. Or, plus les atomes bougent, plus ils ont besoin de place. C’est ce phénomène, appelé dilatation, que l’on observe lors de cette expérience. En effet, chauffée par la flamme des bougies, l’aiguille à tricoter augmente de volume, s’allonge et fait ainsi rouler l’épingle qui se trouve sous elle…

L'expérience

1 Une fois son matériel réuni (4 bougies, 2 gommes, 1 aiguille à tricoter, 1 épingle et 1 boîte d’allumettes), Quentin découpe une bande de papier (2 cm sur 5 mm) et dessine un point à l’une des extrémités de celle-ci.

2 Notre savant en herbe pique l’épingle au beau milieu de la bande de papier. Puis, il aligne les gommes comme sur la photo, pose l’épingle en équilibre sur l’une d’elles et place enfin l’aiguille à tricoter par-dessus le tout.

3 Comme on ne doit pas jouer avec le feu, c’est pile-poil le moment d’appeler à la rescousse un adulte (papa ou maman feront l’affaire !) pour allumer les bougies. Quentin les glisse ensuite délicatement sous l’aiguille.

4 Maintenant, comme Quentin, observez bien la bandelette de papier! Que se passe-t-il ? Eh oui, l’épingle tourne sur son axe… Après on peut souffler les bougies, mais on laissera l’aiguille refroidir avant de s’en saisir.

Page réalisée en collaboration avec le PhysiScope de l’Université de Genève.