Archives
26 novembre 2012

La Seat Exeo, subtilement sportive

L’ancienne Audi A4 s’est reconvertie en Seat Exeo, avec un lifting au passage.

La Seat Exeo.
La Seat Exeo.

Une guêpe en plein mois de novembre, voilà qui n’est pas commun! C’est mon chat qui aura fait les frais de cette bizarrerie saisonnière.

Voyant que sa patte prenait des proportions alarmantes, j’ai mis la pauvre bête sur le siège de la Seat Exeo ST prêtée pour la semaine et me suis rendue en trombe aux urgences vétérinaires.

Un malheur n’arrivant jamais seul, la protection que j’avais mise entre la cage et le siège était trouée et j’ai été forcée de constater que l’animal, apeuré, avait eu une fuite.

Pensant que j’étais bonne pour racheter un siège complet, j’ai été surprise de constater qu’un coup d’éponge imbibée de produit nettoyant suffisait pour faire disparaître toutes traces de la catastrophe sur les sièges clairs qui paraissaient si fragiles.

Voilà une bonne nouvelle pour les maladroits comme moi qui ne peuvent s’empêcher de boire et manger au volant!

Pratique, convivial et fonctionnel, le break Seat Exeo ST ne se résume pas uniquement à son confort et à sa facilité d’entretien. Blindée d’options de sécurité de série comme des airbags conducteurs et passagers (y compris latéraux et de tête à l’avant et à l’arrière), la Seat fait preuve d’une excellente tenue de route et d’une agilité remarquable.

Son moteur peine peut-être un tantinet à bas régime, mais se montre redoutable lorsqu’on le pousse un peu. Economique et silencieux, il se révèle également faible en émissions de CO2.

Soigné et calmé, mon chat aura même apprécié le retour sans miauler, les effets du siège chauffant sans doute!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look

Basée sur le fameux break Audi A4 de troisième génération, la Seat Exeo est quasiment identique à ce dernier. Une allure un peu brute, presque dépassée, qui ravira les détracteurs de ces carrosseries toujours plus fluides et profilées qui inondent le marché actuel.


Ambiance cosy et agréable.
Ambiance cosy et agréable.

L’intérieur

Pas aussi grand qu’il paraît de l’extérieur, l’habitacle est toutefois cosy et agréable. Une ambiance feutrée, des sièges confortables, des finitions parfaites, presque luxueuses: on s’y sent plus que bien, surtout lorsque les sièges chauffants sont enclenchés!


Un vrai coffre de break.
Un vrai coffre de break.

Le coffre

Un vrai coffre de break avec sa vaste zone de chargement qui, en plus, est équipée d’une prise 12 V. Il offre un volume confortable de 442 l passant à plus de 1350 l banquette couchée. Petit bémol: le cache-coffre rigide qui ne se rétracte pas totalement.


Visuellement, l'équilibre est parfait.
Visuellement, l'équilibre est parfait.

Le tableau de bord

Assez fourni, il est plutôt bien réussi dans son ensemble. Visuellement, l’équilibre est parfait, notamment grâce à la disposition des bouches d’aération. Les fonctions sont claires et intuitives.


Un moteur plutôt silencieux pour un diesel.
Un moteur plutôt silencieux pour un diesel.

Le moteur

Plutôt silencieux pour un diesel, ce moteur de 143 ch surprend par son dynamisme lorsqu’on monte dans les tours, mais demande d’être un peu rudoyé à très bas régime. Consommation minime et émissions raisonnables, c’est un des grands atouts de l’Exeo.

Auteur: Leïla Rölli