Archives
23 décembre 2013

La Lancia Ypsilon CNG: cosy et choupinette

Notre chroniqueuse auto a testé la nouvelle Lancia Ypsilon CNG dans des conditions difficiles.

Super mignonne, la Lancia Ypsilon brouille les pistes en alliant lignes modernes et traits du passé. Aussi contemporaine soit-elle, on retrouve en elle quelques lignes typiques des voitures des années 40. Très sympa!
Super mignonne, la Lancia Ypsilon brouille les pistes en alliant lignes modernes et traits du passé. Aussi contemporaine soit-elle, on retrouve en elle quelques lignes typiques des voitures des années 40. Très sympa!
Leïla Roelli, chroniqueuse automobile.
Leïla Roelli, chroniqueuse automobile.

Je ne suis pas sûre d’avoir vu le soleil en étant au volant de la voiture de la semaine. Entre les jours qui raccourcissent fortement et la brume intense qui s’est incrustée sur nos plateaux, j’avais un peu l’impression de naviguer en plein triangle des Bermudes… du moins, l’ambiance collait parfaitement à l’idée que je me fais de cet endroit. Accompagnés par le bruit emblématique du bicylindre, les trajets avaient des airs d’épopée surréaliste.

Feux de brouillard enclenchés, vitesse adaptée, il m’était difficile de voir à plus de 20 mètres et rares furent les occasions de rouler à pleine vitesse sur l’autoroute. Sans être particulièrement tendue, j’étais tout de même plus concentrée que d’accoutumée, guettant un éventuel obstacle qui surgirait de manière impromptue au milieu de la route. Si mon imagination se laissait aller à espérer voir apparaître la proue d’un bateau pirate, seuls des bouchons et des travaux ralentirent ma traversée. Heureusement, assez réactive à bas régime, l’Ypsilon s’est montrée agréable à conduire, même dans ces conditions.

Comme elle est agile, et compacte, je n’avais pas trop de mal à me glisser d’une file à l’autre, ce qui n’est pas forcément très utile mais donne l’impression d’avancer.

Aussi cosy et choupinette soit elle, un élément de l’Ypsilon m’a quand même décontenancée. Comme tous les cadrans et instruments se trouvent au centre de la console, l’espace derrière le volant est vide et surtout inanimé. Et comme j’ai l’habitude d’avoir toujours des lumières et des choses à regarder à travers les branches de mon volant, j’avais continuellement l’impression d’avoir oublié d’allumer les phares. De plus, il a fallu habituer mon regard à se décaler sur la droite pour vérifier vitesse ou niveau de carburant. Pas franchement pratique.

Sinon, je suis toujours aussi convaincue par le gaz naturel. Moins cher et semble-t-il plus écologique que les carburants traditionnels, le gaz n’a qu’un seul défaut, seule une poignée de stations-service en distribuent.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le tableau de bord

Le tableau de bord de la Lancia Ypsilon CNG
Le tableau de bord de la Lancia Ypsilon CNG.

Beau et élégant, le tableau de bord rassemble toutes les commandes et les instruments en son centre. Les matériaux sont judicieusement choisis et mis en valeur par un rétro-éclairage discret. Visuellement, c’est assez réussi, mais lorsqu’on a l’habitude d’avoir les cadrans derrière le volant, le côté gauche semble nu, encore plus de nuit.

L’intérieur

L'intérieur de la Lancia Ypsilon CNG.
L'intérieur de la Lancia Ypsilon CNG.

Aussi biquette à l’intérieur qu’elle l’est à l’extérieur, la Lancia Ypsilon ne s’illustre pas par des dimensions particulièrement généreuses. On prendra garde à ne pas transporter des passagers de plus de 1 m 80 à l’arrière… ou alors on prévoira de les installer en diagonale pour ne pas trop malmener leurs jambes. Problèmes de taille mis à part, le confort est là.

Le double réservoir

Maligne, l’Ypsilon possède deux réservoirs, un contenant de 12 kg pour le gaz et un autre de 40 l pour l’essence. Fonctionnant au gaz en priorité, le système permet quelques économies et des émissions de CO2 minimes. A 4 kg de gaz aux 100 km, au prix moyen de Fr. 1.70 le kg (chiffres 2012), ce n’est pas miraculeux mais ça reste avantageux.

Le coffre

A cause du double réservoir, l’Ypsilon au gaz perd plus de 40 l de volume de coffre et n’en offre que 202 en configuration normale. C’est petit, mais suffisant pour faire les «commis».

L’intérieur

Aussi biquette à l’intérieur qu’elle l’est à l’extérieur, la Lancia Ypsilon ne s’illustre pas par des dimensions particulièrement généreuses. On prendra garde à ne pas transporter des passagers de plus de 1 m 80 à l’arrière… ou alors on prévoira de les installer en diagonale pour ne pas trop malmener leurs jambes. Problèmes de taille mis à part, le confort est là.

Auteur: Leïla Rölli