Archives
18 janvier 2016

L’aventurière royale qui cache une véritable familiale

Ce n’est pas peu dire que la Land Rover New Discovery Sport TD4 a séduit notre chroniqueuse. Elle a carrément dû se faire violence pour la ramener au garage...

la Land Rover New Discovery Sport TD4
la Land Rover New Discovery Sport TD4.
Leïla Rölli
Leïla Rölli.

La Land Rover New Discovery Sport TD4 , encore une voiture que j’ai failli ne jamais ramener au garage après ma semaine de test. Malheureusement, je suis trop honnête... et pas assez organisée pour sombrer dans le banditisme. Et pourtant, combien de fois ai-je rêvé de m’enfuir avec elle en Alaska? Je m’imaginais arpenter des pistes rocheuses, filer à vive allure sur des crêtes escarpées avant de m’enfoncer dans l’immensité des forêts et de remonter des torrents en compagnie des saumons.

Car oui, il est possible de faire tout ça avec ce 4x4 redoutable! Bâti pour s’extirper de toutes les situations, il est aussi étonnamment rassurant et confortable. Boue, sable, neige ou nappe d’eau (jusqu’à 60 cm de profondeur), la fonction «Terrain Response» et les systèmes qui y sont associés assurent au New Discovery un dynamisme et une aisance admirables. Il pourra également tracter des charges jusqu’à 2,5 tonnes pour le modèle le plus puissant ou jusqu’à 1800 kg pour la motorisation la plus faible.

Comme vous pouvez l’imaginer, à mon grand regret, je n’ai pas fait le Paris-Dakar ni trimbalé de caravane et encore moins fait de dérapages dans une gravière. Mon test s’est déroulé en ville, en campagne et sur routes de montagne, verglacées par moments, mais rien qui fasse de moi une grande aventurière. Toutefois, j’ai pu me faire une opinion et n’ai réussi à déceler aucune fausse note dans cette symphonie sensorielle.

Le New Discovery procure un sentiment de bien-être enivrant et de confiance qui frise avec la puissance.

A son bord, on se sent comme dans un palais, sans le côté poussiéreux que revêtent certaines monarchies. Généreuse, elle offre jusqu’à sept places, six ports USB à toutes les rangées de sièges (option), des prises diverses et des sièges chauffants à l’arrière également. Je la vois comme une familiale, musclée mais conviviale. Mais tout ce luxe est-il bien raisonnable? Oui! A ce prix, ce n’est pas non plus une hérésie.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look Athlétique, élégant, en parfaite adéquation avec son époque tout en conservant les codes de la prestigieuse marque britannique, je suis conquise! Sa silhouette musclée et énergique, son capot en forme de coquillage et sa calandre reconnaissable grâce à sa double barre en nid-d’abeilles sont une réussite, pensée pour être aérodynamique. Le New Discovery Sport est un vrai 4x4 qui ne fait pas semblant d’en être un. Faisant preuve de puissance et d’agilité dans toutes les configurations, il vous permettra de franchir une nappe d’eau allant jusqu’à 60 cm de profondeur... ce qui n’est pas très utile dans nos villes, reconnaissons-le.

Un intérieur conçu avec goût et façonné avec soin
Un intérieur conçu avec goût et façonné avec soin

L’intérieur De la sellerie au tableau de bord, tout a été conçu avec goût et façonné avec grand soin. Les finitions sont parfaites et l’utilisateur a le choix entre cinq intérieurs différents sobres et élégants (couleur des sièges et revêtements portes et console). Le confort y est royal, pas étonnant puisque Land Rover est le fournisseur officiel de la reine Elisabeth II.

Des moteurs redoutables.
Des moteurs redoutables.

Les moteurs En motorisation diesel, le New Discovery se décline en sept versions avec, au choix, 150 ou 180 chevaux, automatique ou manuelle, en deux ou quatre roues motrices. Trois d’entre elles sont labellisées E-Capability, ce qui signifie que leurs émissions de CO2 sont inférieures à 129 g/km. Malheureusement, il n’existe qu’une seule motorisation essence: un monstre d’une puissance de 240 chevaux, redoutable au niveau des performances et pouvant tracter une charge maximale de 2,5 tonnes, elle émet plus de 170 g de CO2 au km, ce qui lui vaut d’être classée en catégorie F.

La modularité Convivial, le Discovery peut accueillir jusqu’à sept passagers, la dernière rangée (option) se dissimulant dans le plancher du coffre. Ces deux sièges d’appoint, manipulables d’une seule main, offrent un peu moins d’espace que les autres places. La rangée centrale coulisse et ses dossiers s’inclinent pour un confort maximal. Les cinq sièges arrière se rabattent individuellement. Avec cinq occupants, le coffre offre un volume de 981 l, contre 1698 l avec deux personnes. Le plus bluffant? L’utilisateur portant la clé sur lui peut simplement agiter le pied sous le hayon, à hauteur du sol, et la porte s’ouvre comme par magie!

La fonction «Terrain Response» adapte les performances en fonction du terrain afin d’assurer un confort et une puissance constants.
La fonction «Terrain Response» adapte les performances en fonction du terrain afin d’assurer un confort et une puissance constants.

L’option tout-terrain La fonction «Terrain Response» adapte les performances en fonction du terrain afin d’assurer un confort et une puissance constants. Elle intègre quatre réglages de série: normal, herbe/cailloux/neige, boue/ornières et sable. Sur option, un cinquième mode, Adaptive Dynamics, règle les suspensions, ce qui augmente encore le confort de conduite. Parmi les nombreuses options liées au tout-terrain, on trouve, également un système de contrôle qui permet de maintenir une vitesse constante sur terrain difficile (entre 2 et 30 km/h), une aide au démarrage sur sol glissant, un détecteur de passage à gué ou encore un régulateur de vitesse en descente.

Auteur: Leïla Rölli