Archives
9 janvier 2017

Le ballon qui siffle

«Faire de la ‹musique› avec un ballon et un écrou, ça vous tente? Alors, il n’y a plus qu’à jouer et à écouter...»

Chloé en train de souffler dans le ballon
Pour réussir cette expérience, il faut un peu de souffle!
Chloé en train de tenir un écrou entre ses doigts.
Chloé n'a pas besoin de beaucoup de matériel pour cette expérience.

Chloé entre en scène avec son instrument, qui est tout simplement composé d’un simple ballon ainsi que d’un écrou! Eh oui, pour son récital, elle n’a besoin de rien d’autre.

Chloé en train de mettre l'écrou dans le ballon.
Il faut un peu d'adresse pour glisser l'écrou dans le ballon.

Bon, avant de pouvoir commencer à jouer, elle doit encore faire quelques exercices d’assouplissement et glisser l’écrou à l’intérieur du ballon. Voilà qui est fait.

Jamais à bout de souffle, notre drôle de musicienne gonfle son ballon et, bien sûr, le ferme ensuite avec un nœud bien serré pour éviter que l’air ne puisse s’en échapper.

Chloé fait de la musique avec son ballon.
Chloé fait de la musique avec son ballon.

Il ne reste maintenant à Chloé plus qu’à tenir le ballon par l’appendice qui dépasse du nœud et à le faire tourner d’un rapide mouvement circulaire… Et en avant la musique! 

Le phénomène

Quand on fait tourner le ballon, l’écrou se met à rouler sur la face interne de la baudruche grâce à la force centrifuge. En fait, il rebondit régulièrement sur ses six pans contre les parois, créant ainsi une vibration à l’origine du bourdonnement que l’on entend (on dirait qu’il y a un frelon dans le ballon!).

Si vous répétez l’expérience avec une pièce de monnaie crénelée (une pièce de 50 centimes, par exemple), vous obtiendrez un son plus aigu. En revanche, si la tranche de la pièce est lisse le ballon ne sifflera pas.

Texte: © Migros Magazine / Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod