Archives
5 août 2013

Le Ben-Hur des Franches-Montagnes

Pierre-Alain Waefler a remporté plusieurs fois ces dernières années la mythique course de chars romains à quatre chevaux du Marché-Concours de Saignelégier. Rencontre avec l’éleveur de La Ferrière, quelques jours avant les festivités de ce week-end.

Pierre-Alain Waefler parmi ses chevaux dans le pré de la ferme
Pierre-Alain Waefler se sent très à l'aise avec ses chevaux.

L’hippodrome éphémère du Marché-Concours de Saignelégier (JU) n’a plus de secret pour Pierre-Alain Waefler, qui concourra ce dimanche soir aussi à la course de chars romains à quatre chevaux, la célèbre et impressionnante épreuve qui clôturera l’événement.

«En entrant sur la piste avec la musique de «Ben-Hur», tu as des frissons partout, nous raconte l’éleveur de La Ferrière (BE). Même les spectateurs doivent les ressentir!» Ce week-end, il participera également aux courses en chars à pont à deux et quatre chevaux.

Après quelques emplois en tant qu’ouvrier charpentier, Pierre-Alain Waefler a repris la ferme de ses parents à la Combe du Pélu, une bâtisse datant de 1635 et agrandie. L’élevage compte une cinquantaine de bovins et trente-cinq chevaux, majoritairement des Franches-Montagnes.

6 h 00: les vaches d’abord

La journée débute inéluctablement par la traite d’une vingtaine de vaches. Une tâche qui sera reconduite le soir vers 17 heures.

La machine à traire.
La machine à traire.

8 h 00: dans les écuries

Il s’agit maintenant de prendre soin des chevaux. «Les boxes doivent être nettoyés et les animaux fourragés.» Une corvée à laquelle s’attelle aussi souvent son amie Sandrine.

Les boxes des chevaux.
Les boxes des chevaux.

10 h 00: la relève

Petite visite ensuite aux jeunes étalons dans le pâturage voisin. Les trois chevaux de moins de trois ans seront présentés au concours de Glovelier (JU) en janvier. «Une quinzaine de bêtes seulement sont sélectionnées chaque année pour perpétuer la race des Franches-Montagnes.»

Pierre-Alain Waefler se sent à l'aise parmi ses chevaux.
Pierre-Alain Waefler se sent à l'aise parmi ses chevaux.

12 h 00: une pause bien méritée

Aujourd’hui au menu: grillades. Et Pierre-Alain Waefler est de corvée de feu. Toute la famille se retrouve autour de la grande table de la cuisine.

Pierre-Alain Waefler maîtrise le barbecue sans peine!
Pierre-Alain Waefler maîtrise le barbecue sans peine!

13 h 00: t’as le look coco

Parce que chaque détail compte, l’éleveur prend soin de l’apparence de ses chevaux avant de les présenter à des concours. «Le toilettage peut avoir son influence sur le jugement des experts... Mais on le fait aussi par fierté personnelle!»

Un rasoir particulier permet de créer une crinière parfaitement stylée.
Un rasoir particulier permet de créer une crinière parfaitement stylée.

15 h 00: l’exercice régulier

Pas de succès sans pratique assidue. La charrette sert à entraîner les chevaux en vue des courses.

La charette qui permet de s'exercer.
La charrette qui permet de s'exercer.

19 h 00 «Le meilleur moment de la journée»

«Après une longue journée de travail, quoi de plus relaxant qu’une balade à cheval?» Pierre-Alain Waefler monte à cru en compagnie de sa nièce Léa et du fils de son amie, Mica.

Le trio à cheval.
Le trio à cheval.

Souvenir du Marché-Concours

A peine franchi le seuil de la ferme que l’on tombe sur cette photo. L’année où le cliché a été pris n’a pu être déterminée. Peu importe: «A chaque fois, le plaisir est le même.»

Photo prise en pleine action.
Photo prise en pleine action.

Auteur: Alexandre Willemin

Photographe: Michal Florence Schorro