Archives
7 novembre 2016

Le break économique et écologique

La Skoda Octavia Combi GNC roule au gaz, mais n’en demeure pas moins dynamique et réactive. De plus, son moteur hybride lui permet une autonomie de 1300 km, de quoi dissiper toute crainte de la panne sèche.

La Skoda Octavia Combi GNC.

Gentiment mais sûrement, le GNC (gaz naturel comprimé, composé à 90% de méthane, ndlr) fait sa place dans le secteur automobile. Les stations-service sont de plus en plus nombreuses à en proposer et les conducteurs, demandeurs de véhicules économiques et écologiques, s’intéressent fortement à ces véhicules nouvelle génération.

Personnellement, je suis assez convaincue par le système, et la Skoda Octavia Combi testée récemment n’a fait que confirmer mon engouement pour ce carburant. Tout d’abord, en conduisant, on ne se rend compte de rien. Le moteur qui roule au gaz ne fait pas plus de bruit qu’un bloc essence traditionnel et se montre tout aussi dynamique et réactif. De plus, le véhicule ne doit pas être allégé pour accroître son autonomie, comme c’est souvent le cas avec les voitures électriques, et il garde donc confort et qualité identiques par rapport aux motorisations classiques du modèle.

Tournée vers le futur

Plaisir et performances sont au rendez-vous avec ce spacieux break Octavia qui fait preuve d’agilité et d’une stabilité remarquable. Pour ceux qui comme moi ont la phobie de la panne sèche, rassurez-vous, avec l’Octavia, on n’angoisse pas! Avec ce modèle hybride qui bascule automatiquement sur un réservoir essence de 50 litres de «secours», je n’avais pas à surveiller ma jauge de gaz la goutte au front. L’autonomie totale avoisinant les 1300 km, il y a largement de quoi voir venir. Toutefois, le gaz étant nettement moins cher et moins polluant que les carburants fossiles – environ 35% de moins – rouler en essence devrait rester une solution occasionnelle. Une belle rencontre que cette Octavia Combi GNC, inscrite dans son temps et tournée vers le futur, qui ravira les familles et tous ceux qui aiment faire des économies.  

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le coffre Un coffre à plancher modulable qui offre 610 litres en configuration cinq places et passe à 1740 litres banquette rabattue, c’est très généreux. Le petit plus? Les «tirettes» accessibles depuis le coffre pour coucher les sièges en un geste. De plus, le siège central, convertible en accoudoir, dissimule une trappe d’accès au coffre qui permet de faire passer de longs objets. On pourra ainsi transporter plusieurs paires de skis sans déranger les deux passagers arrière. Il est aussi possible de coucher le siège passager avant, pour encore plus de modularité.

Autonomie Grâce à ses deux cuves à GNC d’une capacité totale de 100 l et à son réservoir de «secours» de 50 litres d’essence, la Skoda Octavia peut parcourir jusqu’à 1300 km, soit un poil moins qu’un trajet Genève-Madrid.

Le look Beau break moderne, il intègre des lignes affûtées et précises à sa silhouette fluide. Les détails sont soignés et contribuent chacun au caractère du véhicule. On peut, par exemple, évoquer les feux arrière et leur design en double «C» très anguleux et expressifs. Soyons clairs, l’Octavia n’est pas un véhicule qui se démarque par son originalité, mais l’ensemble est cohérent et équilibré.

Le tableau de bord Très sobre, la planche de bord peut paraître un peu tristounette. Selon les versions, elle intègre un écran de différentes dimensions avec centre multimédia, aide au parcage, navigation ou encore diverses informations sur le véhicule. Les molettes qui commandent la ventilation se trouvent sous cet écran, ce qui, à mon sens, est préférable aux systèmes où tout se contrôle via l’ordinateur de bord: on gagne du temps et on garde les yeux sur la route.

Les rangements Ils sont nombreux, ils sont ingénieux, les rangements de la Skoda Octavia sont l’un de ses atouts les plus précieux! Par exemple: une languette derrière le pare-brise pour que ticket de parking et disque soient toujours visibles, un porte-bouteille 1,5 litre dans la portière avant, des porte-gobelets dans la console centrale et dans l’accoudoir dissimulé au centre de la banquette arrière ou encore une boîte à gants climatisée, des tiroirs sous les sièges avant, porte-lunettes et tutti quanti.

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli