Archives
1 février 2016

Le centre de gravité

«Défi du jour: créer un mobile à l’aide de sept clous, sans colle ni chalumeau! Vous avez dit casse-tête chinois?»

Oscar devant le mobile de clous
Le clou de votre présentation!
Oscar et le matériel posé devant lui.
Les clous de charpentier sont les plus adaptés à cette expérience

Pour cette expérience, Oscar va devoir mettre tout son art au service de la science. Et il aura besoin pour cela d’un morceau de polystyrène expansé ainsi que de sept très, très gros clous (se servir idéalement de clous de charpentier).

Oscar en train de planter le clou.
Il faut planter le clou bien droit dans le sagex.

Notre futur savant tire un clou au hasard (ils sont tous pareils de toute façon…) et le plante bien droit (ça, c’est important) dans le sagex et met au défi ses amis de faire tenir les six clous restants sur la tête de celui-ci!

Formation du «H» avec les six clous.
Commencer par former un «H» avec les six clous.

Avant que vos amis ne perdent totalement leur sang-froid, prouvez-leur, sans trop vous moquer quand même, qu’il est vraiment simple comme bonjour d’y parvenir et qu’il suffit pour cela de former un «H» avec les six clous, comme montré sur la photo…

… puis de les soulever en tenant bien les extrémités des deux clous (attention, ça pique un peu!) servant de barre horizontale au «H». Ne reste alors plus qu’à poser le tout délicatement sur la tête du premier clou.

Le phénomène

Cette construction est très subtile. On utilise les têtes de clou pour maintenir les clous crochés les uns aux autres. On obtient ainsi un mobile qui a un centre de gravité assez bas pour lui assurer un bon équilibre. En effet, quand le centre de gravité se situe au-dessous du point d’appui, comme c’est le cas ici, le mobile est d’une stabilité étonnante. A moins de le chahuter trop brusquement, ce qui finirait évidemment par l’ébranler, il restera d’aplomb contre vents et petites tempêtes.

Texte: © Migros Magazine | Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod