Archives
7 octobre 2013

Le come-back de Sylvie Perrinjaquet sous la Coupole fédérale

Après deux ans d’absence, la Neuchâteloise vient de retrouver son fauteuil de conseillère nationale. Accueil chaleureux et bises garanties.

Sylvie Perrinjaquet, conseillère nationale, devant le Palais fédéral à Berne.

On la croyait définitivement retirée de la vie politique, elle qui s’était vue «licenciée avec effet immédiat». Et puis, surprise. Deux ans après sa non-réélection au Conseil national, la Neuchâteloise Sylvie Perrinjaquet a fait son grand retour sous la Coupole lors de la dernière session parlementaire. C’est qu’entre-temps, son successeur et collègue de parti, le libéral-radical Alain Ribaux, a été élu à l’Exécutif neuchâtelois.

Politicienne un jour, politicienne toujours, «jusque sur mon lit de mort», celle qui fut aussi conseillère d’Etat a donc repris le chemin du Palais pour retrouver avec joie son fauteuil et ses habitudes bernoises. Entre deux bises de bienvenue, trois coups de fil et une kyrielle de votes, madame la conseillère nationale nous emmène dans les couloirs du pouvoir législatif.

8h en route pour le Palais

«Durant les trois semaines que dure la session, je dors à Berne.»
«Durant les trois semaines que dure la session, je dors à Berne.»

«Nous commençons à siéger à 8 h. Si je n’ai pas de commission avant, j’arrive à 7 h 30 au Palais. Durant les trois semaines que dure la session, je dors à Berne. Rester sur place permet de renforcer son réseau et les liens avec les parlementaires des autres cantons.»

8h30 le plein d'énergie

«Quand je suis en session, je mange toujours deux tranches de Früchtbrot au café Vallotton, la cafétéria du Palais.»

«J’ai besoin de deux expressos pour démarrer la journée. Quand je suis en session, je mange toujours deux tranches de Früchtbrot au café Vallotton, la cafétéria du Palais. C’est mon péché mignon!»

10h stratégie

Claudine Essaiva et Sylvie Perrinjaquet.
Claudine Essaiva et Sylvie Perrinjaquet.

«J’ai rendez-vous avec Claudine Esseiva, la secrétaire générale des femmes PLR, pour évoquer la mise en place du comité d’organisation contre l’initiative UDC «pour les familles» sur laquelle le peuple votera en novembre. Avec ce texte, l’UDC ne veut rien d’autre qu’un retour des femmes à la maison, comme dans les années 50!»

11h en vase clos

«Pendant la session, nous vivons sous cloche durant trois semaines et le reste du monde nous échappe totalement.»
«Pendant la session, nous vivons sous cloche durant trois semaines et le reste du monde nous échappe totalement.»

«Pendant la session, nous vivons sous cloche durant trois semaines et le reste du monde nous échappe totalement. Le téléphone, c’est le lien vers l’extérieur, avec la famille, les amis et ceux qui veulent vous rencontrer.»

15h course au vote

Le tableau de vote du Parlement.
Le tableau de vote du Parlement.

«Les votes se succèdent tout au long de la journée. Parfois, il faut courir vite après midi si l’on veut arriver à temps.»

17h bises de bienvenue

«Après deux ans d’absence, j’ai été très surprise de l’accueil chaleureux que m’ont réservé mes collègues (ici avec Eric Voruz (PS/VD) et Francine John-Calame (Verts/NE). J’ai reçu de nombreuses bises de bienvenue.»

19h à la corbeille

«La fin de mes journées se termine inlassablement par un passage à la corbeille à papier. J’y jette la pile de papiers et de journaux du jour après avoir détaché les articles qui concernent mes dossiers. Car lorsque les gens viennent vous poser des questions, c’est toujours en lien avec ce qu’ils ont lu dans la presse.»

22h cher journal

Le carnet de notes de Sylvie Perrinjaquet.
Le carnet de notes de Sylvie Perrinjaquet.

«J’ai pris pour habitude de consigner dans deux carnets, un grand et un petit, ce que j’entends lors des soirées ou des rencontres. Cela me permet de me souvenir des gens, de leurs arguments, de ce qui a été dit dans tel ou tel contexte. Le soir, il m’arrive souvent de relire ce que j’ai écrit la journée avant de m’endormir.»

Auteur: Viviane Menétrey

Photographe: Laurent de Senarclens