Archives
18 décembre 2015

Le côté obscur de la Maison Blanche

Ma fille Romane, d’ordinaire plus absorbée par Minecraft ou Darth Vader que la chose politique, m’a demandé l’autre jour lors d’une excursion familiale et civique à Washington: «Combien de temps ça prend pour devenir Président des Etats-Unis?»

Trump Tower
Sur la Cinquième Avenue, à Manhattan, la Trump Tower où le magnat de l'immobilier et candidat à la Présidence des Etats-Unis Donald Trump a ses quartiers généraux et sa résidence en penthouse.

Je ne crois pas qu’elle convoite sérieusement le titre de POTUS (President of the United States of America) mais personne, ici en Amérique, même un enfant de 8 ans, n’échappe à la longue et extravagante campagne présidentielle en marche depuis six mois alors que nous sommes à… 325 jours de l’élection.

Deux femmes photographient le versant sud de la Maison Blanche où donne notamment la chambre à coucher du Président et de la First Lady.
Versant sud de la Maison Blanche où donne notamment la chambre à coucher du Président et de la First Lady.

Au 1600, Pennsylvania Avenue, il y avait deux groupies (voir photo). Et nous. Les restes de la cérémonie d’illumination du sapin de Noël national lors de laquelle Barack Obama a chanté Jingle Bell après avoir adressé un émouvant discours à la nation suivant la tuerie de San Bernardino. Un menorah (chandelier à sept branches) aussi, vestige d’Hanouka, fêté cette année avec le président israélien Reuven Rivlin.

C’est donc elle qu’ils convoitent tous. La Maison Blanche. Sublime mansion un brin hautaine, style néo-colonial, (d’ailleurs partiellement construite par des esclaves), 132 pièces dont 32 salles de bain, 90 domestiques, 1800 employés occupant ses locaux. Ses officialités et ses secrets. Tout (ou à peu près tout) se décide ici. Tout y conduit.

Fin novembre, c’était François Hollande, pour évoquer les perspectives d’alliance dans la lutte contre l’Etat islamique. Quelques jours plus tard, toujours côté obscur: George Lucas, honoré par le prix du centre Kennedy pour sa saga Star Wars, dont l’épisode VII (The Force Awakens) vient de sortir au cinéma. A moins que vous n’y ayez échappé?

C’est ici que John Tayler (président 1841-45) a vécu avec ses… quinze enfants. Que Richard Nixon (1969-74) jouait, alternativement, du piano, de la clarinette, de l’accordéon, du violon ou du saxophone, en plein scandale du Watergate. Que Calvin Coolidge (1923-29) entretenait un vrai petit zoo d’animaux domestiques dont un hippopotame nain.

Les grilles de la Maison Blanche
Malgré des centaines d'agents des Secret Services en faction autour et dans les jardins de la Maison Blanche, les intrusions sont assez fréquentes.

C’est ici – le lieu le plus surveillé de la planète – que, de temps en temps, un cinglé ou un farfelu, parvient tout de même à escalader les barricades et s’introduire dans les jardins présidentiels. Le dernier s’appelait Joseph Caputo. C’était le 26 novembre lors de la fête de Thanksgiving.

Ici encore, que Michelle Obama a révélé, cette semaine, la puissance de son «flow» dans un clip de rap avec le comédien du Saturday Night Live Jay Pharoah, rappelant l’importance de la formation universitaire pour les jeunes. Y compris ceux venant de milieux modestes comme la First Lady elle-même, qui a grandi dans le «South Side» de Chicago mais étudié à Princeton.

Bannière avec le nom de Trump
Sur Pennsylvania Avenue, entre la Maison Blanche et le Capitol, un chantier "Trumpesque" rappelle la fortune et le pouvoir de l'extravagant candidat Républicain Donald Trump.’

Il y a ceux qui s’apprêtent à la quitter et ceux, donc, qui la convoitent. A commencer par le plus tapageur d’entre eux: Trump, Donald Trump. Magnat de l’immobilier dont les chantiers s’étendent de Manhattan à Los Angeles ou Washington en passant par le Panama. Pour le multimilliardaire qui autofinance sa campagne, les immigrés mexicains sont des dealers, criminels, violeurs dont seule la construction d’un mur à la frontière nous prémunira.

Son intention d’interdire l’entrée aux Etats-Unis à tous les musulmans d’où qu’ils viennent, suite aux attentats de Paris (ce qui fait tout de même 1,6 milliard de criminels potentiels) l’a encore fait grimper dans les sondages et ne sera probablement pas le dernier de ses fracas.

Cette semaine, son médecin (non, pas son coiffeur), Harold Bornstein, publiait son bulletin de santé qu’il concluait ainsi:

S’il était élu, je peux affirmer sans équivoque que Donald Trump sera l'individu en meilleure santé jamais élu à la présidence.»

Cela dit, ma fille Romane a une pêche d’enfer. Que la force soit avec elle!

Texte © Migros Magazine – Xavier Filliez

Auteur: Xavier Filliez

Photographe: Xavier Filliez