Archives
22 février 2016

Le défi des couleurs

Rouge, vert, bleu, grrr… Dire ou lire des couleurs, ce n’est pas tout à fait pareil. Essayez et vous verrez!

le petit leonard photo
Le petit Léonard s'apprête à relever le défi des couleurs!

1 Notre scientifique en herbe est fin prêt. Tout le matériel est réuni: deux feuilles blanches, cinq ou six feutres de différentes couleurs, un chronomètre ainsi qu’un cobaye volontaire que vous découvrirez un peu plus tard.

2 Sur la première feuille, Léonard écrit le nom de plusieurs couleurs en utilisant le feutre de la même teinte. Par exemple, il écrit ROSE en rose, JAUNE en jaune ou bien encore VERT en… Enfin, vous avez compris!

3 Sur l’autre feuille, il écrit le nom des mêmes couleurs, mais en utilisant un feutre d’une couleur différente. Par exemple, il écrit ORANGE avec un feutre bleu. Sur la photo, vous verrez si les explications étaient assez claires…

4 Oscar débarque. C’est lui qui est chargé de dire – pas de lire! – à haute voix le nom des couleurs figurant sur chaque feuille. Léonard chronomètre. Quelle feuille son frère lit-il le plus facilement et donc le plus rapidement?

Le phénomène

Sur la deuxième feuille, celle où les couleurs sont écrites dans une autre teinte (par exemple, l’ORANGE en bleu comme dans Tintin), Oscar doit dire la couleur des caractères, alors qu’il a «envie» de lire le mot. C’est normal que ça le contrarie, parce que la lecture est un processus cérébral plus rapide que la dénomination de la couleur et que l’inhiber nécessite un effort particulier. Ce phénomène peut se comparer à un réflexe et il est donc quasiment impossible de s’en défaire.

Texte: © Migros Magazine | Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod