Archives
1 août 2016

Le grillon champêtre

Les stridulations de ce sympathique insecte sont indissociables des mois d’été. Ce doux chuchotement est en réalité le chant d’amour des mâles.

Le grillon champêtre.

Les belles journées d’été résonnent souvent des «cri-cri-cri» que les grillons champêtres émettent dans les prés fleuris. Les mâles cherchent ainsi à attirer les femelles et à effrayer leurs rivaux. Les stridulations s’entendent parfois à presque 100 mètres de distance. On voit en revanche rarement l’animal lui-même et l’«instrument» dont il se sert: ses ailes antérieures membraneuses appelées élytres. La face inférieure de l’élytre droit est garnie de 140 petites dents avec lesquelles l’insecte frotte la face lisse de l’élytre gauche. Les femelles, en revanche, sont muettes et perçoivent l’appel des mâles par le biais d’organes tympaniques situés sur les pattes antérieures. Lorsque Madame est séduite, elle rampe vers Monsieur, qui modifie immédiatement son chant: il commence en quelque sorte à susurrer des mots doux à l’oreille de sa dulcinée.

Le grillon champêtre appartient à la famille des Gryllidae, dont on recense plus de cent espèces en Suisse. Le grillon champêtre est noir avec une tête sphérique. Bien que doté d’ailes, il ne peut pas voler, mais court par contre très vite. Il se nourrit d’herbes, de petits insectes et de leurs cadavres. Le grillon se déplace dans les prairies sèches mais atteint rapidement ses limites quand il en sort. Cela explique qu’aujourd’hui de nombreuses populations vivent comme sur des îles, ce qui rend vulnérable cette espèce pourtant assez répandue.

Texte: © Migros Magazine | Yvette Hettinger

Auteur: Yvette Hettinger

Illustrations: Bunterhund (illustration)