Archives
31 octobre 2016

Le magasin du futur

Produisant plus de courant qu’il n’en consomme, le supermarché Migros de Zuzwil (SG) est le premier de Suisse à avoir été certifié Energie Plus.

Giuseppe Perrino
Giuseppe Perrino est à la base du projet de super­marché Energie Plus à Zuzwil: «Nous voulions construire un bâtiment qui soit le moins énergivore possible.»

Au premier abord, rien ne distingue le magasin Migros de Zuzwil (SG) d’un autre bâtiment. Il est certes moderne, mais on n’en attend pas moins de locaux inaugurés l’an dernier. Pour le reste, il ressemble aux autres supermarchés que l’on peut trouver un peu partout en Suisse: il est clair, bien aménagé, avec de nombreuses places de parc.

Rares sont les clients qui savent qu’ils font leurs emplettes dans un lieu pour le moins particulier. Zuzwil abrite en effet le premier supermarché Energie Plus du pays: un magasin Migros qui produit plus d’électricité qu’il n’en consomme dans l’année.

Giuseppe Perrino, responsable technique du complexe, le décrit comme une «petite centrale électrique». Avec son équipe de la coopérative Migros Suisse orientale, il est l’un des pères spirituels de ce projet pionnier: «L’idée de départ n’était pas de construire un supermarché produisant plus de courant qu’il n’en consomme, mais juste un bâtiment qui soit le moins énergivore possible. Nous avons donc étudié tous les dispositifs permettant d’économiser de l’énergie et utilisé les techniques les plus modernes.»

Les locaux de vente sont ainsi éclairés par des lampes à LED d’une durée de vie de 50 000 heures, contre 20 000 heures pour une lampe basse consommation: «Nous n’avons plus besoin que de 7,5 W environ pour éclairer un mètre carré, contre 35 W il y a encore cinq ans.»

Il n’y a pas non plus de chauffage ni de climatisation. En automne et en hiver, le magasin est chauffé avec la chaleur dégagée par le refroidissement des produits surgelés. Lorsque le mercure remonte, ce système de chauffage est débranché, l’air froid est pompé par les congélateurs et renvoyé dans le magasin. A l’intérieur du bâtiment, les températures oscillent entre 22 et 24 degrés.

A la fois économique et écologique

«Pendant la planification de la construction, nous avons remarqué que, grâce aux mesures d’optimisation, nous pourrions couvrir nos besoins annuels en électricité en construisant notre propre installation voltaïque», raconte Giuseppe Perrino. D’autant plus que les installations solaires coûtent aujourd’hui bien moins cher qu’il y a cinq ans: «Avec ce projet, nous avons montré qu’un magasin Migros pouvait être à la fois économique et écologique», poursuit le responsable technique.

Le magasin de Zuzwil produit 260 000 kilowattheures par an, soit l’équivalent des besoins énergétiques de soixante-cinq foyers de quatre personnes. Le courant solaire qui vient du toit est dirigé vers le bâtiment et le surplus est injecté dans le réseau public. En hiver, quand la lumière du soleil peine à percer la couverture nuageuse, le manque à gagner est puisé dans le réseau public: «Globalement, nous générons un surplus de courant solaire de 12% par an», affirme Giuseppe Perrino. Une quantité qui permettrait à vingt voitures électriques de parcourir chacune 12 000 kilomètres par an.

L’Agence solaire suisse a salué le caractère précurseur du premier supermarché Energie Plus de Suisse en lui décernant récemment une distinction.

«Je pense que notre projet va faire école. Il arrivera un jour où les énergies fossiles seront épuisées; nous devons donc commencer à produire nous-mêmes de l’énergie.»

Forte de ce constat, la coopérative Migros Suisse orientale poursuit ses efforts dans le domaine des ressources renouvelables. En février 2017, elle ouvrira un deuxième supermarché Energie Plus, et ce, à Amriswil (TG).

Auteur: Thomas Tobler

Photographe: Nik Hunger