Archives
21 septembre 2015

Le maître des armes

Chorégraphe de cascades et de combats, Jan Fantys est une fine lame de l’escrime historique. Qu’il enseigne et fait vivre à travers son école d’arts et d’actions, unique en Suisse romande.

Jan Fantys photo
Jan Fantys manie l’épée depuis l'enfance.

Il a l’allure d’un mousquetaire et plus d’une botte secrète. Regard bleu vif, dégaine souple, Jan Fantys, 48 ans, manie justement l’épée depuis l’enfance. Une arme qu’il n’a jamais quittée, même s’il a très vite abandonné la carrière olympique. Parce que si l’escrime est un meurtre, il en aime surtout la chorégraphie.

Né à Prague, petite enfance à Alger puis à Lausanne, – «je suis un déraciné» – sa première envie est de devenir médecin. Mais une «scolarité mouvementée» et surtout Cyrano de Bergerac, vu sur scène à Paris, lui donne le coup d’estoc: il sera acteur! Ecole de la rue Blanche, plusieurs figurations à l’Opéra de Lausanne, une rencontre décisive avec le réalisateur Pavel Jancik l’amènent à créer ses propres spectacles, toujours épiques et hors normes, à l’instar de Guillaume le Conquérant.

J’aime l’Histoire et raconter les histoires»,

dit celui qui concilie tous les arts, cascades, danse, théâtre, pyrotechnie, pour «un rendu tumultueux à l’image de la vie».

Bouillonnant de projets – il lorgne vers le cinéma –, il lance en 2000 l’Ecole lémanique d’arts et d’actions à Lausanne, puis à Fribourg et bientôt à Genève. Une école centrée d’abord sur l’escrime historique et très vite élargie à d’autres disciplines: parkour, arts martiaux et même cours de sabre laser, façon Star Wars. «C’est très riche. Ça englobe le jonglage, l’acrobatie, l’aspect théâtral, la magie...» Alors, maître d’armes ou maître Jedi? Sûr que Jan Fantys a la force avec lui! 

Une journée avec Jan Fantys

Texte © Migros Magazine – Patricia Brambilla

Auteur: Patricia Brambilla

Photographe: Dom Smaz