Archives
10 décembre 2012

Le meilleur boulanger-pâtissier, c’est lui!

Benjamin Rehmann a remporté le championnat suisse des boulangers-pâtissiers. Ce jeune diplômé formé chez Jowa a impressionné le jury par ses créations inspirées du film «Nemo».

Benjamin 
Rehmann
Benjamin 
Rehmann maîtrise comme personne l’art de 
confectionner 
les tresses.

Organisé par l’Association suisse des patrons boulangers-pâtissiers, le championnat suisse de la profession a été remporté cette année par Benjamin Rehmann. «Avant l’annonce des résultats, la tension était très forte», se souvient le lauréat de 19 ans qui a accompli son apprentissage chez Jowa SA, une entreprise de M-Industrie sise à Gränichen (AG). Et au stress de la compétition de succéder la joie de la victoire!

Auparavant, comme les vingt et un autres participants, tous apprentis en fin de formation, il s’était qualifié pour la finale, après avoir passé avec succès le concours éliminatoire de son canton.

«Nous disposions de cinq heures pour confectionner différentes tresses, pâtisseries, gâteaux et feuilletés sur le thème du cinéma. Nous devions en plus créer une décoration de tourte et trois figurines de massepain. Bref, la totale!» explique Benjamin, qui avait choisi le long métrage Nemo. Un film coup de cœur? «Non, mais les personnages se prêtaient idéalement au défi», déclare le jeune boulanger-pâtissier.

Benjamin Rehmann a donc façonné des poissons en massepain, des pieuvres en pâte feuilletée et orné un gâteau avec la figurine de Nemo. «J’ai aussi confectionné des pains en forme de coquillage, de crabes ou d’ancre.» Le tout dans les temps impartis bien évidemment.

Des inconnus le félicitent dans la rue

Les créations de Benjamin Rehmann ont convaincu le jury d’experts. Le vainqueur s’est vu attribuer une médaille d’or et un bon de 200 francs – en plus d’un bonus offert par Jowa SA.

A l’argent est aussi venue s’ajouter la célébrité. «A Gränichen, où j’ai habité jusqu’à récemment, j’ai été félicité dans la rue par des gens que je ne connaissais pas, raconte Benjamin. Mon amie est également très fière de moi.»

Depuis toujours, l’Argovien aime passer du temps derrière les fourneaux. «Enfant déjà, j’aimais cuisiner avec ma mère et confectionner des pâtisseries avec elle.» Puis Benjamin Rehmann a effectué un stage chez Jowa, et le métier lui a plu immédiatement. «Je n’ai alors plus hésité à me lancer dans cette profession», affirme le jeune diplômé.

Ce choix s’est rapidement avéré le bon. Quand les clients commandent un gâteau pour une occasion spéciale, il est toujours complimenté pour ses créations.

Benjamin Rehmann commence d’ordinaire son travail à 6 heures à la boulangerie maison de Jowa SA de Zofingen (AG). «Je me suis habitué à ces horaires dès le début de mon apprentissage. Ce rythme présente aussi des avantages.» En effet, les rues sont calmes à 4 heures du matin lorsqu’il quitte son domicile. «De plus, je finis tôt, ce qui me donne davantage du temps pour mes loisirs.»

Malgré son titre, Benjamin Rehmann sait rester modeste. «Dans ce métier, il faut avant tout savoir garder la tête froide et toujours travailler de manière concentrée, déclare Benjamin Rehmann. Les magasins Migros proposent du pain frais jusqu’à la fermeture, et nous devons répondre à la demande rapidement, en particulier durant la période de Noël.»

Auteur: Christoph Petermann

Photographe: Herbert Zimmermann