Archives
12 décembre 2016

Le monde à l’envers

Chez nous, on fête Noël en hiver, mais de l’autre côté de la planète, la naissance de Jésus est célébrée en été. Eh oui, on ne vit pas tous la même saison. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ce phénomène n’est pas dû à la variation de la distance entre la Terre et le Soleil.

La faute à un axe incliné

La seule raison pour laquelle il y a des saisons, c’est que la Terre tourne sur elle-même sur un axe penché. L’axe de la Terre est incliné de 23° par rapport au plan de révolution, appelé plan de l’écliptique. Ainsi, au fur et à mesure de son mouvement circulaire autour du Soleil (pendant 365 jours et 1/4), la Terre présente au Soleil alternativement l’hémisphère Nord ou l’hémisphère Sud, ce qui provoque les variations saisonnières.

En plein été dans l’hémisphère Nord, au solstice d’été, la Terre présente au Soleil son hémisphère Nord. Plus éclairé que l’hémisphère Sud, il y fait donc plus chaud et les jours sont plus longs que les nuits. Inversement, c’est l’hiver dans l’hémisphère Sud.

En plein hiver, au solstice d’hiver, la terre présente au soleil son hémisphère Sud. Ce dernier est donc plus éclairé que l’hémisphère Nord. Il fait donc chaud dans l’hémisphère Sud, les jours sont longs et c’est l’été. Et inversement, c’est l’hiver dans l’hémisphère Nord. Si l’axe de la Terre n’était pas incliné, nous n’observerions pas de différences entre l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud.

Au printemps et en automne, le rayonnement reçu dans les deux hémisphères est identique. Mais la température est malgré tout différente, car un hémisphère sort de l’hiver et son sol et son eau doivent encore être réchauffés, tandis que l’autre hémisphère sort de l’été et bénéficie encore de la chaleur de son sol et de son eau.

Texte © Migros Magazine – Viviane Menétrey

Auteur: Viviane Menétrey

Illustrations: Jan Kruse