Archives
28 janvier 2013

Le pari de nouvelles plumes suisses

Serial entrepreneur, Carlo E. Naldi importait déjà plusieurs marques d’écriture mythiques. Désormais, il lance Edelberg, haute manufacture swiss made, comme dans l’horlogerie.

Carlo E. Naldi
Carlo E. Naldi a lancé la marque Edelberg, "Edel" pour l'edelweiss et "berg" en référence à Gutenberg.

«La Suisse est connue pour ses manufactures horlogères. Mais notre savoir-faire reste peu représenté dans le domaine de l’écriture.» Créateur et directeur entre Genève et Zoug de la marque Edelberg, Carlo E. Naldi n’a pas eu à chercher très loin son inspiration au moment de lancer sa marque d’instruments d’écriture.

Depuis plus de quinze ans, son entreprise assure la conception, le design et la production d’écrins de luxe pour la haute horlogerie. «En bois précieux, comme mon oncle paternel qui avait une fabrique de beaux meubles à Bologne, et mon grand-père maternel, ébéniste à Florence.»

Depuis longtemps, Carlo E. Naldi se passionne pour la culture de l’écrit à travers les cultures, collectionnant notamment les manuscrits anciens. L’amour des belles plumes a mûri avec le temps, concrétisé par l’importation pour la Suisse de plusieurs enseignes italiennes prestigieuses: Aurora, Visconti, Delta ou encore Stipula. Des noms à la réputation séculaire auxquels se frotte donc désormais Edelberg, lancé en novembre 2010. «Edel» pour l’edelweiss, symbole identitaire s’il en est; et berg en référence à Gutenberg, l’inventeur de l’imprimerie.

Le clip du Sloop, stylo-bille à la silhouette épurée comme le célèbre voilier, se rétracte dans le corps d’acier ou de fibre de carbone mêlée de PVD, matériaux que l’on retrouve sur nombre de boîtiers horlogers de luxe. Du côté du stylo plume Tachys, le logo et le clip se parent de superluminova, cette matière utilisée sur les index des montres.

S’orientant vers le haut de gamme, Carlo E. Naldi choisit méticuleusement ses dépositaires. «Pour transmettre l’émotion de l’objet, de l’écriture elle-même lorsque l’on choisit son encre et que l’on trace ses premiers traits ou lettres, il faut baigner dans cette culture spécifique.»



Carlo E. Naldi écrit chaque jour.
Carlo E. Naldi écrit chaque jour.

Un objet qui ne me quitte jamais

«Ma plume bien sûr! je suis le premier à appliquer cette devise attribuée au peintre grec Apelle: «Nulla dies sine linea!» (Pas de jour sans écrire une ligne). C’est aussi pour moi un encouragement à la persévérance qui construit nos propres rêves.»



Les manuscrits anciens fascinent Carlo E. Naldi.
Les manuscrits anciens fascinent Carlo E. Naldi.

Un hobby

«Je collectionne les manuscrits anciens, pour leur beauté et l’histoire qu’ils racontent. Et je les utilise souvent pour orner les vitrines de mon magasin à Zoug, avec beaucoup de succès.»




L'odeur du bois des ateliers de son oncle et de son grand-père consitutent un souvenir précieux. (Photo: KEYSTONE/KPA/Rosendahl)
L'odeur du bois des ateliers de son oncle et de son grand-père consitutent un souvenir précieux. (Photo: KEYSTONE/KPA/Rosendahl)

Un souvenir qui lui est cher

«Le bois et son parfum dans les ateliers d’ébénisterie de mes oncles à Florence et à Bologne.»




La magie opère sur l'île de Pantelleria. (Photo: istockphoto)
La magie opère sur l'île de Pantelleria. (Photo: istockphoto)

Un lieu de rêve

«L’île de Pantelleria, entre la Sicile et la Tunisie. Un endroit magique…»




Le plaisir gourmand de Carlo E. Naldi: fromage de chèvre et verdot. (Photo: istockphoto)
Le plaisir gourmand de Carlo E. Naldi: fromage de chèvre et verdot. (Photo: istockphoto)

Un plaisir culinaire

«Du fromage de chèvre artisanal avec un verre de 100% petit verdot.»

Auteur: Pierre Léderrey

Photographe: Pascal Mora