Archives
24 octobre 2016

Le poids de l’âme

Le saviez-vous? L'âme pèse 21 grammes...C'est le thème de la chronique d'Isabelle Kottelat.

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

On savait déjà que l’âme pesait un certain poids: 21 grammes, selon la théorie du médecin américain Duncan MacDougall qui avait, en 1907, mesuré une différence non justifiable du point de vue biologique entre des patients pesés juste avant et juste après leur mort. Une théorie reprise par le cinéma (21 Grammes) et la musique avec Alex Hepburn, Youssoupha ou encore Kyo.

Deux physiciens, l’un américain, Stuart Hameroff, et l’autre britannique, Sir Roger Penrose, affirment quant à eux que nos âmes sont contenues dans des minitubules au cœur de nos cellules cérébrales. Une théorie de physique quantique sur laquelle ils travaillent depuis 1996.

Mais voilà que l’âme aurait aussi un muscle! Le muscle de l’âme, deuxième nom du psoas, ancré profondément dans le ventre, près de l’os de la hanche, et attaché sur cinq vertèbres lombaires. Il s’occupe de mobilité et de stabilité du corps. Mais pas seulement, lié qu’il semble aussi à notre profonde envie de survie, à notre désir de s’épanouir, selon l’auteure du Livre du psoas, Liz Koch. Un muscle connecté à la respiration (au diaphragme) et à la moelle épinière, donc à notre cerveau le plus ancien, le reptilien. Celui de la peur, du combat, de la fuite, du stress.

Les maîtres de yoga ont compris depuis longtemps l’importance d’étirer ce muscle, pour équilibrer le corps et les émotions.

Texte © Migros Magazine – Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat