Archives
14 décembre 2015

Le roi du camouflage

Brun l’été, blanc comme neige l’hiver, le lièvre variable a plus d’un tour dans son sac pour échapper à ses ennemis.

Dessin d'un lièvre variable
En hiver, seules les pointes des oreilles du lièvre variable restent de couleur foncée.

Sous ses airs innocents, le lièvre variable est un malin qui ne s’en laisse pas conter. Sa faculté de changer de couleur au gré des saisons lui permet de se camoufler parfaitement: en hiver, il est d’une blancheur immaculée et passe inaperçu dans la neige.

Au printemps, il retrouve sa robe gris-brun qui lui permet de se fondre dans le paysage. Il est également capable d’effectuer des bonds de 2 mètres de long. Quand il est blotti dans une cachette creusée dans la neige, rien ne trahit sa présence, ce qui perturbe considérablement ses prédateurs.

Lorsqu’il doit se déplacer dans la neige, on dirait qu’il enfile des raquettes: il écarte le plus possible ses pattes arrière couvertes de poils, ce qui lui permet de ne pratiquement pas s’enfoncer. Le lièvre variable est par ailleurs si rapide que le renard lui-même ne parvient pas à le rattraper. Il vit dans les Alpes et donc aussi en Suisse.

Tu auras toutefois du mal à l’observer, car il n’est actif que la nuit. Si tu en aperçois un en faisant du ski, contente-toi de le regarder de loin, même si tu le trouves très mignon. Lorsqu’elle est dérangée, il arrive en effet que la femelle ne mette au monde aucun jeune ou que ses rejetons soient plus petits et plus faibles qu’en temps normal.

Apprends encore une foule de choses grâce à la vidéo sur le lapin variable ci-dessous!

Auteur: Yvette Hettinger

Illustrations: Bunterhund,