Archives
14 novembre 2016

Le soleil fait parfois éternuer

Mais pourquoi donc? La Dr Sophie de Massougnes répond à la question de Thomas, 11 ans.

Question manuscrite d'enfant: "Pouquoi le soleil fait-il parfois éternuer?»
Une question de Thomas, 11 ans.
Portrait du Dr Sophie de Massougnes
Dr Sophie de Massougnes

Dr Sophie de Massougnes, Service d’ophtalmologie, Département des neuro­sciences cliniques, Hôpitaux universitaires de Genève

«Lorsque l’on a besoin d’éternuer mais que l’on n’y arrive pas, regarder une lumière forte «libère» l’éternuement chez certains. Pour d’autres, très sensibles, regarder la lumière les fait même éternuer sans qu’ils en aient envie.

Ce phénomène s’appelle dans le langage scientifique le «réflexe photosternuatoire».

Chez les gens sensibles, il existe souvent une prédisposition familiale,

c’est-à-dire que leur papa ou leur maman et peut-être leurs frères et sœurs ont aussi ce réflexe.

Il y a différentes manières d’en expliquer l’origine. Le nerf de la vision (nerf ophtalmique) et le nerf de la sensibilité du nez (nerf trijumeau) voyagent côte à côte sur une partie de leur trajet dans le cerveau.

Certains scientifiques pensent que chez les gens sensibles, ces deux nerfs sont si proches que lors d’une forte stimulation visuelle, le nerf de la sensibilité du nez est aussi «chatouillé», ce qui provoquerait un éternuement.

Une autre théorie met en cause notre système nerveux parasympathique, qui gère en partie nos réflexes et nos régulations involontaires comme la digestion ou la fréquence cardiaque.

Quand tu regardes une lumière forte et que tes yeux se mettent à pleurer, ce système nerveux active la glande lacrymale, celle qui produit les larmes.

La lumière provoquerait chez les gens sensibles un éternuement par stimulation des muqueuses du nez en plus de la production des larmes.

On retrouve aussi ce réflexe chez certains animaux, qui leur permet peut-être de bien se nettoyer le nez pour mieux sentir!»

Votre enfant se pose plein de ­questions? Envoyez-les à «Migros Magazine»! Chaque semaine, nous en choisirons une et un expert y ­répondra. Rendez-vous sur migrosmagazine.ch/unequestiondenfant