Archives
9 novembre 2015

Le superabsorbant des couches de bébé

Les fesses de bébé restent au sec grâce au pouvoir d’une molécule cachée dans ses couches. Test!

Clara photo
La petite Clara teste le pouvoir absorbant d'une couche-culotte.

1. Pour cette expérience, Clara a besoin d’une couche-culotte (que l’on peut piquer à sa petite sœur ou emprunter au bébé de la voisine), d’une paire de ciseaux, d’une cuillère à café, d’une balance, d’un verre et d’un peu d’eau.

2. Notre jeune chimiste coupe le haut de la couche pour pouvoir accéder à l’intérieur de celle-ci. Avec de la patience et à l’aide de la cuillère, elle recueille les minuscules grains de polymère qui se trouvent dans la ouate.

3. Clara met sa récolte de polymère (ça ressemble un peu à du sucre en poudre) dans un verre et la pèse (il faut une balance assez précise pour cela). Puis, elle verse un peu d’eau sur ces grains. Et voilà qu’un gel se forme…

4. La suite? Eh bien, on ajoute de l'eau jusqu’à ce que le polymère n’arrive plus à l’absorber et on le remet sur la balance. La différence entre les deux pesées nous donnera la quantité de liquide ainsi absorbée. Impressionnant, non?

Le phénomène

A l’intérieur des couches-culottes, se cache un superabsorbant capable de pomper jusqu’à 1000 fois sa masse en liquide! Son nom? Polyacrylate de sodium. C’est un polymère, soit une longue molécule (une particule de matière) composée de plus petites molécules qui, ensemble, forment une chaîne. Certains polymères sont naturels (la cellulose présente dans le papier), d’autres sont synthétiques (les plastiques). Dans les couches pour bébés, la chaîne du polymère s’enchevêtre comme des spaghettis et empêche ainsi les liquides de s’échapper.

Texte © Migros Magazine – Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod