Archives
16 juin 2014

Le cinéma, un ami qui vous veut du bien

Sans prétendre à des miracles, le septième art peut avoir des vertus thérapeutiques, par sa capacité à nous faire rire et réfléchir. Un ticket pour une leçon de vie!

Illustration d'une femme au millieu d'affiches de film
Il existe des films pour tous les goûts et toutes les humeurs!

Se faire une toile serait aussi bénéfique que de s’allonger sur le divan, voilà l’idée surprenante lancée par l’historien du cinéma Philippe Durant dans son ouvrage Filmothérapie, 52 films qui font du bien (Ed. Favre, 2014). Certes, la proposition n’est pas à prendre au premier degré, ainsi que l’admet lui-même son auteur: «Le terme est un peu trompe-l’œil. Cela dit, je suis convaincu qu’un film, quand il est bien réalisé, peut avoir un effet salutaire.»

Portrait d'Eric Vartzbed, psychothérapeute
Eric Vartzbed, psychothérapeute

Même son de cloche chez Eric Vartzbed, psychothérapeute à Montreux et auteur du livre Comment Woody Allen peut changer votre vie, aux Editions du Seuil:

Certains grands films ouvrent à des vérités qui peuvent agir comme des révélations.»

Effet cathartique, miroir grossissant, distanciation, autant de vertus propres aux arts, a fortiori au cinéma, qui a l’avantage de cumuler tous les autres en un même média: théâtre, écriture, peinture… D’où une action thérapeutique décuplée.

«Un film qui nous dit d’ouvrir les yeux»

Dès lors, tous les films détiennent-ils ce pouvoir? Terminator avec Schwarzie est-il aussi salutaire que Les temps modernes de Charlie Chaplin? Si une grande partie de la production hollywoodienne est conçue pour le divertissement pur, il en faut davantage pour qu’un long métrage ait une incidence sur notre vie.

«Il s’agit généralement d’un film qui nous dit d’ouvrir les yeux, qui nous rend attentifs au monde, à la famille, à la société autour de nous, souligne Philippe Durant. Un film qui a envie de toucher, de faire partager une émotion.»

Et de citer l’œuvre de Frank Capra (La vie est belle, 1946) et de Richard Curtis (Love Actually), qui délivrent «un message clair, net, à l’optimisme affiché». Quant à Eric Vartzbed, il met bien sûr l’accent sur Woody Allen: «Un de ses films, Une autre femme, a agi sur moi comme une sonnette d’alarme: je me suis reconnu dans l’héroïne, j’étais proche de son horreur de la vie…»

Des films qui ne donnent jamais de mode d’emploi

Pour le psychothérapeute, «les comédies sérieuses de Woody Allen mêlent subtilement humour et gravité, larmes et tartes à la crème.» Elles touchent des sujets actuels, comme la religion, les difficultés amoureuses, les différences sociales, sans jamais donner de mode d’emploi, «ce qui oblige le spectateur à prendre une part active, dans un mouvement de récréation fécond».

Il relève également l’importance de l’humour du réalisateur new-yorkais, qui va beaucoup plus loin qu’une simple pirouette: face à la vision de la vie un peu sombre représentée dans ses films, «le rire induit une détachement salutaire, il ouvre la porte de notre prison». Sans atteindre la subtilité du cinéaste américain, les comédies en général font du bien. Ainsi que le résume Philippe Durant en recommandant La grande vadrouille,

le rire est important, il nettoie les neurones et vaut un bon beefsteak!»

Un film qui changera le monde?

On l’aura compris, aller au cinéma ne permettra jamais de guérir les névroses ou de soigner les psychopathes… Mais deux heures passées dans une salle obscure pourraient bien vous apporter plus que vous ne le pensez. D’ailleurs, Claude Lelouch est lui-même certain qu’un jour quelqu’un réalisera un grand film qui changera le monde.

Le ciné en pratique...

Dessin d'un coeur dans un orage

Pour faire son cardio

C’est scientifiquement prouvé: les films d’horreur font perdre du poids et accélèrent le rythme cardiaque. Plutôt que de suer sur un rameur, jetez un œil à «Godzilla», le monstre nippon qui ressemble à une baleine croisée avec un T-rex. La bête apocalyptique est de retour et va secouer le Pacifique. C’est sombre, ça tremble, ça explose et ça fait travailler le palpitant.

Dessin d'un coeur percé d'un crayon et avec une tablette de chocolat

Pour soigner un chagrin d’amour

Bridget Jones est la trentenaire un peu gauche et complexée, qui console d’emblée toutes les célibataires – et les autres. Parce qu’elle patauge dans la vie, entre paquets de kleenex et journal intime. Mais aussi parce que, malgré les méprises et les mal­entendus, elle finit par trouver l’amour. Le vrai. A voir pour y croire à nouveau.

Dessin d'un ballon accroché à un cartable

Pour supporter ses enfants

Avant de passer votre progéniture par la fenêtre, ­replongez dans la version cinématographique du «Petit ­Nicolas» (la suite sera en ­juillet sur les écrans), signé Laurent Tirard. Parce que avec Eudes, Agnan et Alceste, on ­retombe tout de suite en ­enfance. Au temps où l’on n’était pas à une bêtise près… Salvateur pour toute la famille.

dessin de deux fraises sous en arc-en-ciel et avec la Tour Eiffel dans le fond

Pour se réconcilier avec la vie

C’est bien connu, les petits ­bonheurs font la grande vie! La première bouchée d’une crème brûlée, un nuage en forme de ­lapin, des ricochets en eau claire... Dans un Paris de carte postale, «Amélie Poulain» sème des graines de bonheur qui ne peuvent que germer dans la tête des téléspectateurs. Sûr que le chef-d’œuvre de Jeunet est un antidote à la morosité.

Dessin d'une maison et un signe "interdicion d'entrer"

Pour aimer ses voisins

Revêche et bourré de préjugés, Walter Kowalski, alias le grand Clint, n’est pas un voisin de rêve. Ce vétéran de la guerre de Corée préfère la compagnie de sa chienne «Daisy» à celle de ses riverains asiatiques. Mais les préjugés vont peu à peu tomber et déboucher sur une solide amitié. Qui vaudra bien une «Gran Torino».

Dessin d'un couteau avec du sang et d'une tasse avec l'inscription "patron" et contenant du poison

Pour garder votre calme au bureau

Votre chef vous fait des misères? Il vous vient des envies meurtrières? Avant de passer à l’acte, un film s’impose: «Comment tuer son boss», de Seth Gordon. Ou comment trois larrons s’organisent pour assassiner leurs patrons (dont l’excellent Kevin Spacey). Jouissif… à défaut de régler vos problèmes au boulot!

reflet d'une robe dans un miroir, où la robe est plus mince qu'en réalité

Pour booster votre confiance en vous

Méprisée par sa famille, mise à l’écart par ses amies, Muriel (Toni Collette), une Australienne au physique ingrat, part à la recherche du Prince ­Charmant et d’une vie meilleure à Sydney, bien décidée à laisser derrière elle ses petits travers. C’est finalement à sa propre rencontre qu’elle ira, et avec elle-même qu’elle se ­réconciliera…

Dessin d'une coupe de champion avec une médaille en coeur dessus

Pour renforcer vos liens familiaux

Un père coach, un oncle suicidaire, un frère ayant fait vœu de silence, un grand-père grossier… Contre toute attente, dans «Little Miss Sunshine», la ­famille Hoover va se rallier derrière la petite dernière, Olive – 7 ans, qualifiée pour un concours de beauté en Californie – et ­entreprendre à bord d’un minivan un voyage épique qui va unir ses membres à jamais.

Dessin d'un grill qui parle avec des bulles

Pour garder de bonnes relations avec vos copains

Quinquagénaire soucieux de son hygiène de vie et de ne jamais froisser ses amis – mais prompt à tromper sa femme – Antoine (Lambert Wilson), dans «Barbecue», décide de jeter ses beaux préceptes aux orties après un inattendu infarctus. Lors de vacances au soleil, il balance leurs quatre vérités à ses potes… L’orage gronde, mais l’arc-en-ciel n’est pas loin.

Dessin d'un coeur qui chante

Pour redynamiser votre couple

Suivant les péripéties romantiques d’une famille new-yorkaise, «Tout le monde dit I love you» est LE film à voir en cas de remise en question de votre vie amoureuse. Woody Allen a signé là – en 1997 – une comédie musicale légère, piquante et délicieuse qui vous donnera envie de vous blottir contre votre moitié (ou d’en trouver une).

Auteur: Tania Araman, Patricia Brambilla

Photographe: François Wavre, Laurent de Senarclens, Corina Vögele (illustration)