Archives
2 juillet 2012

Les achats du futur

Passer commande en ligne et aller chercher ses courses deux heures plus tard dans une station de livraison: tel est le projet LeShop.ch Drive qui sera inauguré cet automne à Studen, près de Bienne.

Homme transportant des denrées dans une voiture
Directeur 
de LeShop.ch, Christian 
Wanner
 présente à une future cliente les avantages du concept.

Après une journée de travail stressante, le temps du repos n’est pas encore venu pour la mère active. Il lui faut encore aller chercher ses enfants à la crèche et faire les courses qu’elle n’a pas réussi à faire la veille faute de temps. L’idée de chercher une place de parc et d’emmener les bambins avec elle dans la cohue du magasin en fin de journée, puis de faire la queue à la caisse, lui paraît insurmontable. Par ailleurs, il est trop tard pour commander en ligne et se faire livrer à domicile, car les provisions ne lui parviendront que le lendemain.

Ce genre de situations appartiendra bientôt au passé. Avec LeShop.ch Drive, le supermarché en ligne de Migros va en effet lancer une nouvelle façon de faire ses courses. Dès cet automne, à Studen près de Bienne, le numéro un du e-commerce ouvrira, dans le cadre d’un projet-pilote, un drive-in, soit une station de livraison permettant de prendre ses achats deux heures à peine après les avoir commandés en ligne ou sur son portable. Les achats seront livrés personnellement par un collaborateur qui les rangera directement dans le coffre de la voiture. A peine cinq minutes plus tard, le client pourra se remettre en route.

A l’exemple de cette mère active, il sera ainsi possible de passer commande à partir de son ordinateur à sa place de travail avant de faire une courte halte à la station LeShop.ch Drive sur le chemin de la maison. Le stress du parcage et l’attente à la caisse, tout comme le fastidieux transport des courses, ne seront plus d’actualité.

Dès l’automne, LeShop.ch Drive accueillera ses
premiers clients 
à Studen, aux portes de Bienne (cf illustration).
Dès l’automne, LeShop.ch Drive accueillera ses
premiers clients 
à Studen, aux portes de Bienne (cf illustration).

Les clients économisent du temps et des émissions de CO2

En France, le concept est déjà bien implanté avec plus de six cents centres de livraison. «C’est un pas stratégique important, affirme Christian Wanner, cofondateur et directeur de LeShop.ch. Les drives pourraient être un moteur de croissance pour le commerce de détail comparable à celui des stations-service et leur offre convenience il y a dix ans.»

Avec LeShop.ch Drive, les clients bénéficieront de plus d’une meilleure autonomie. «Plus besoin d’être à la maison tel jour à telle heure pour recevoir ses achats. Le client décidera lui-même quand il ira chercher ses courses.» La commande s’effectuera par ordinateur, smartphone ou tablette. La station de livraison sera ouverte de 8 à 20 h (vendredi jusqu’à 21 h et samedi jusqu’à 17 h).

Ce nouveau mode de faire dessine une tendance. Le client veut en effet pouvoir utiliser son temps de loisirs de manière optimale. LeShop.ch Drive s’adressera donc en premier lieu aux pendulaires qui souhaitent concilier idéalement leurs trajets professionnels avec leurs achats. Et comme il ne sera plus nécessaire de se rendre expressément dans un supermarché, des économies de temps et de CO2 seront à la clé.

Pas de commande minimum pour les 8000 références en stock

LeShop.ch Drive n’imposera aucune quantité minimum dans la commande. Du coup, si un client a oublié d’acheter un article en magasin, il pourra ici facilement trouver ce dont il a besoin.

La station de Studen sera idéalement placée pour les pendulaires ainsi que pour toutes les personnes en déplacement. Elle sera de plus facilement accessible aux piétons et aux cyclistes. Les consommateurs y trouveront tout l’assortiment Migros, des articles de marque, des vins Denner ainsi que du pain frais. En tout, 8000 références seront disponibles, soit quatre fois plus que dans une station d’essence moyenne.

Pour tout dire, ce n’est pas la première fois que LeShop.ch fait œuvre de pionnier. Lorsque Christian Wanner et ses collaborateurs ont lancé leur supermarché en ligne en 1998, ils étaient les premiers en Suisse. Aujourd’hui, cette filiale de Migros est le numéro un des supermarchés en ligne suisses. «Nous avons suffisamment d’expérience et de passion pour mener le nouveau concept de LeShop.ch Drive sur la voie du succès», assure Christian Wanner.

Ernst Dieter 
Berninghaus, chef du 
département Commerce et membre de la
direction générale Migros.
Ernst Dieter 
Berninghaus, chef du 
département Commerce et membre de la
direction générale Migros.

«Nous nous préparons à l’avenir»

Interview express de Ernst Dieter
Berninghaus, chef du département Commerce et membre de la direction générale Migros.

Avec le projet LeShop.ch Drive, le supermarché en ligne de Migros passe de l’état virtuel à réel. Pourquoi franchir ce pas maintenant?

Les courses alimentaires en ligne sont bien établies. En Suisse, plus de 40 000 ménages achètent au moins une fois par mois via LeShop.ch. Le développement rapide de l’internet mobile – qui constitue déjà 17% des commandes de LeShop.ch – peut être ici un moteur de croissance.

La combinaison du supermarché traditionnel et des magasins en ligne constitue-t-elle la recette du succès du commerce de détail du futur?

Le commerce en ligne gagne toujours plus en importance. Les consommateurs se montrent en effet ouverts à cette offre. Il faut savoir que ce sont eux qui décident quand, comment et par quel canal ils achètent tel ou tel produit. Avec notre stratégie offensive en ligne, nous nous préparons à l’avenir.

N’y a-t-il pas un risque que le nouveau concept de LeShop.ch fasse de la concurrence aux magasins classiques de Migros?

Il existera toujours des raisons pratiques, sociales et même émotionnelles pour se rendre dans un magasin Migros. En même temps, le fait que le commerce en ligne soit indépendant d’un lieu et d’heures d’ouverture parle toujours plus en sa faveur. Tout dépend en fait des besoins individuels de nos clients, qui ont ainsi le choix. Il est toutefois réjouissant de constater que dans les deux cas, les consommateurs restent fidèles à Migros.

Auteur: Christoph Petermann

Photographe: Loan Nguyen