Archives
13 juillet 2015

Les apprentis Migros brillent au concours Myclimate

La dernière édition du concours Myclimate a récompensé des apprentis de Jowa, la boulangerie de Migros, et de Micarna, l’entreprise de transformation de viande du groupe.

Arash Kazemitazehkand
Arash Kazemitazehkand a co-développé un clapet qui permet de diminuer la consommation d’air comprimé chez Jowa.

Au deuxième étage de la boulangerie Jowa à Volketswil, près de Zurich, les malaxeurs tournent à plein régime et un doux parfum flotte dans l’air. Ce lieu où l’on confectionne gâteaux, toasts et biscuits apéritifs est le royaume d’Arash Kazemitazehkand.

Apprenti polymécanicien de troisième année, cet Iranien d’origine est chargé de l’entretien des machines et des installations de production. Il a toujours le sourire aux lèvres, surtout lorsqu’il évoque l’idée qu’il a développée avec son collègue Joel Decarli dans le centre de formation professionnelle de Dietikon (ZH): un clapet qui permet de diminuer la consommation d’air comprimé.

Tandis que Joel s’est occupé des tâches administratives, Arash s’est concentré sur l’organisation et la mise en œuvre de ce projet issu de discussions avec Hans Schatz, responsable de l’énergie à Jowa. «M. Schatz m’a expliqué qu’il existait un fort potentiel d’économie dans le domaine de l’air comprimé, raconte le jeune homme. C’est l’énergie la plus chère que nous utilisons au sein de l’entreprise.» En effet, si l’air est gratuit, son traitement, son filtrage et sa compression s’avèrent particulièrement coûteux. Et presque toutes les chaînes de production y ont recours.

C’est pour l’installation permettant de fabriquer des fonds de pâte feuilletée que la technique élaborée par notre passionné de sports de combat a été testée – avec des résultats tout à fait concluants. «La principale conduite d’air comprimé passe à travers un clapet avant d’aboutir au répartiteur, détaille l’apprenti. Dès que la machine est hors service, le clapet est verrouillé et l’air comprimé ne circule plus.»

Cet accessoire permet d’économiser à lui seul plus de 3000 francs par an ainsi que de l’énergie. L’opportunité de généraliser son usage au sein de Jowa est donc actuellement à l’étude.

Pour leur trouvaille, Arash Kazemitazehkand et Joel Decarli ont remporté le premier prix du Concours de l’atelier de l’énergie et du climat Myclimate dans la catégorie Energie, face à plus de cent projets concurrents.

Moins de voitures pour un air plus pur

Mais les deux compères ne sont pas les seuls apprentis de Migros à avoir été récompensés par Myclimate: le deuxième prix dans la catégorie Planification a été décerné à l’initiative M-Covoiturage de Maria Machado Marmier, future technologue en denrées alimentaires et employée par l’entreprise Micarna de Courtepin (FR).

Maria Machado Marmier a imaginé un système de covoiturage pour les employés de Micarna
Maria Machado Marmier a imaginé un système de covoiturage pour les employés de Micarna.

La jeune femme, native du Venezuela, apprécie particulièrement la diversité de sa formation: «C’est une chance que de pouvoir accompagner un produit de la livraison à l’envoi en passant par la transformation et le conditionnement.» Et ce, en ayant toujours à l’esprit la question de la durabilité.

Lorsque, à l’école de formation professionnelle, il a fallu développer un projet en lien avec cette thématique, Maria a choisi la complexité: elle a décidé de concevoir une plateforme de covoiturage à destination des collaborateurs de Micarna. «De nombreux collègues sont seuls dans leur voiture lorsqu’ils se rendent au travail alors que nous manquons souvent de places de stationnement», explique-t-elle.

Cette adepte de la randonnée s’est donc penchée sur une solution de mobilité alternative. «Le vrai casse-tête est de mettre en relation conducteurs et passagers.»

Pour promouvoir son idée en faisant valoir sa complémentarité vis-à-vis des options existantes, de la voiture aux transports publics en passant par le vélo, la jeune femme s’est adressée à E-covoiturage, une société ayant déjà réalisé des projets similaires. «Ma mission a essentiellement consisté à trouver une solution adaptée aux besoins de Micarna», confie l’apprentie. Les commentaires du jury laissent penser qu’elle a atteint son objectif: «Nous avons été impressionnés par la qualité de la planification et de la description des différentes étapes du projet.»

Ravie de sa deuxième place, cette jeune femme dynamique, qui est aussi pompier volontaire, n’en oublie pas pour autant de saluer une autre performance: «Avec cinq équipes participantes au total, le groupe Micarna est l’entreprise qui a présenté le plus grand nombre d’initiatives lors de cette édition du concours.»

En savoir plus sur l’apprentissage à Migros: www.new-talents.ch .

Auteur: Marc Bodmer

Photographe: Pierre-Yves Massot, Mara Truog