Archives
31 octobre 2016

Les bienfaits de l’œuf

Consommer plusieurs œufs quotidiennement n’est pas mauvais pour le cholestérol, contrairement aux idées reçues.

Oeufs dans leurs coquetiers
Hormis les cas d’hypercholestérolémie, il n’est pas nécessaire de limiter la consommation d'œufs.

Pas plus d’un œuf par jour, sinon gare au cholestérol! Cela pourrait être un slogan publicitaire tant l’idée que manger plusieurs œufs au quotidien est mauvais pour la santé a été rabâchée. Mais pourquoi tant de crainte face au bel ovale? Car contrairement à ce que l’on pense, consommé en alternative à la viande ou au poisson, l’œuf n’est pas néfaste.

Une croyance infondée

Pour comprendre d’où vient cette croyance infondée, il faut revenir un peu en arrière dans le temps.

On pensait autrefois que le cholestérol alimentaire augmentait directement le taux de cholestérol sanguin,

explique Rubens Ferreira, étudiant à la Haute Ecole (HEDS) en filière Nutrition et diététique et en stage chez Fourchette verte Genève, mais il a été démontré que ce n’est pas le cas.»

La raison est simple, poursuit-il: le foie, qui produit les trois quarts du cholestérol présent dans le corps, adapte sa production en fonction de l’apport extérieur. Si l’on mange deux, trois, voire quatre œufs en une journée, le corps réduira ainsi sa production. «Un jaune d’œuf contient environ 230 milligrammes de cholestérol et

hormis les personnes atteintes d’hypercholestérolémie, il n’est pas nécessaire d’en limiter la consommation.

Une portion par jour de protéines est recommandée. Elle peut être composée de viande, de poisson, de tofu, de légumineuses ou d’œufs.

Les œufs sont donc une alternative aux autres aliments protéiques.»

Protéines facilement assimilables

Pour un adulte, un adolescent ou un enfant de 10 à 12 ans, cette portion est représentée par deux à trois œufs. On passe à deux œufs pour un enfant de 7 à 9 ans, un œuf de 2 à 6 ans, un petit œuf de 1 à 2 ans, un demi-­œuf pour un bébé de 9 à 12 mois et un quart d’œuf de 6 à 9 mois.

Les avantages de l’œuf ne s’arrêtent pas là: «Il contient des acides gras essentiels que seuls les poissons gras possèdent, relève Rubens Ferreira, ainsi que des protéines qui sont plus facilement assimilables par l’organisme que celles de la viande ou du poisson.»

Et aussi de nombreuses vitamines telle la A, indispensable à une bonne vision, qui protège la peau et les muqueuses et fait partie du processus de reproduction, de croissance osseuse et tissulaire; les B2, B5 et B12, respectivement actives dans la chaîne respiratoire, le métabolisme des protéines et des lipides et la maturation des globules rouges; puis la fameuse vitamine D dont le rôle est prépondérant dans la minéralisation des os, du cartilage et des dents.

Sans oublier le phosphore, l’iode, le sélénium et le sodium. Une bonne raison d’en faire tout un plat.

Texte: © Migros Magazine | Viviane Menétrey

Auteur: Viviane Menétrey

Photographe: Filipa Peixeiro