Archives
29 décembre 2014

Les maquillages de fête de Laetitia Guarino, Miss Suisse

Pour Nouvel-An, Laetitia Guarino présente trois tenues et maquillages sur mesure. Shooting glamour et pailleté – rien que pour vous.

Laetitia Guarino, Miss Suisse 2015, pose pour Cover Girl et Migros Magazine

Suite présidentielle de l’hôtel Renaissance Tower à Zurich, 10 h du matin. Le soleil nimbe la Prime Tower voisine et les toits de la ville d’une lumière dorée. Une assistante court du salon à la chambre avec une robe en lamé à la main, une maquilleuse s’affaire autour de rouges à lèvres et de vernis pailletés: bienvenue au shooting de Miss Suisse, organisé par Covergirl en exclusivité pour Migros Magazine. La journée promet d’être dense: trois shootings sont prévus, avec des tenues et maquillages différents, destinés à mettre en scène des situations de fête du 31 variées.

Assise face à l’immense baie vitrée dominant la ville, Laetitia Guarino se fait coiffer, tout en écrivant des SMS. Calme et lumineuse, elle ne semble pas autrement perturbée par la fébrilité qui l’entoure. Et réagit avec gentillesse aux demandes multiples: «La couleur du vernis? A vous de dire, ça m’est égal. La robe? Oui, la dorée que vous avez sélectionnée ira très bien.»

Mais dès que le photographe commence à la mitrailler, la jeune femme souriante se transforme en star glamour au regard lointain.

La vidéo du making of du shooting photo.

Pourtant, vous auriez dû me voir au début! Je n’avais jamais fait de shooting, et je ne savais pas du tout comment poser! Mais bon, après trois mois de photos quotidiennes, j’ai pris l’habitude…

La jeune femme avoue également se maquiller plus qu’avant et profiter au quotidien des conseils des spécialistes qui l’entourent:

Avant, je faisais un peu n’importe comment et me mettais juste un peu de mascara et de blush pour avoir bonne mine. Là, c’est précieux d’apprendre plein d’astuces de pro!

Auréolée d’un nuage de laque prodigué avec générosité toutes les deux minutes par la maquilleuse, Laetitia Guarino sourit: «J’ai l’impression que je finis par reconnaître les laques à leur odeur… A force d’avoir mes cheveux bouclés et lissés plusieurs fois par jour, ils sont tout secs. J’utilise un spray pour les protéger. Une amie m’a aussi conseillé de l’huile de ricin en masque, je vous conseille d’essayer, c’est super efficace. On laisse poser quelques heures et après, quand on rince, les cheveux sont tout doux. »

Dotée d’une magnifique chevelure ondulée, Miss Suisse avoue rêver depuis toujours d’avoir des cheveux bouclés. «Mon copain, lui, est tout bouclé et aimerait avoir les cheveux lisses, c’est drôle. Du coup, moi, je cherche à avoir un maximum de volume.»

Photos en rafales

Mini-pause à 14 h, avec poulet au curry vert et riz basmati – «C’était très bon, merci!» Et la voilà prête pour un autre shooting: «Laetitia, fais-moi un sourire étincelant!» – «Mais tu n’avais pas des talons, avant?» – «Il faut qu’on ferme un peu ce décolleté, ça ne va pas du tout.» «Attention, il faut enlever ta montre.» – «Encore un peu de blush et c’est OK.»

Dans le lounge de l’hôtel, Laetitia Guarino en pantalon slim et pull, légèrement maquillée – «Mhhh, il sent trop bon, ce gloss, on dirait un bonbon!» – feint d’attendre sa famille et ses amis avant un Nouvel-An décontracté.

Les cosmétiques Covergirl sont en vente à Migros.
Les cosmétiques Covergirl sont en vente à Migros.

Elle pose ensuite en robe de gala au bar, puis en «party dress» à sequins devant la baie vitrée de la suite. Les magnifiques photos ne montrent pas les assistantes stressées qui ont dû épingler les robes directement sur elle, afin de les modeler à sa taille fine…

A 18 h, fin du shooting. Fatiguée mais toujours attentionnée, Miss Suisse offre encore spontanément une petite séance dédicace aux collaborateurs présents. Avant de prendre le volant pour rentrer à Lausanne – et revenir à Zurich le lendemain: «On m’a bien proposé un studio ici, mais je préfère retourner dans mon appartement et retrouver mon copain. C’est vrai que, du coup, je fais souvent des allers-retours. Mais comme ça, au moins, je le vois quand même un peu.»

© Migros Magazine – Véronique Kipfer

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: Christian Schnur