Archives
17 octobre 2016

Les peintres du ciel

Les traînées de condensation, ces traces laissées par les avions, sont un phénomène étrange: parfois il n’y en a pas, parfois il y en a plein.

Toi aussi, tu aimes observer les traces blanches que les avions dessinent dans le ciel en volant à haute altitude? Tu t’es sûrement déjà demandé pourquoi ce qu’on appelle les traînées de condensation apparaissent et restent parfois quelques minutes avant de disparaître alors que des fois elles s’attardent dans le ciel plusieurs heures, voire toute la journée.

Les traînées de condensation se composent de cristaux de glace. Ces derniers proviennent des gaz d’échappement émis par les réacteurs des avions qui volent à haute altitude: à partir de 8000 mètres, l’avion atteint son altitude de croisière, et l’air est en dessous de 40 degrés. Quand les gaz d’échappement chauds rencontrent l’air glacial, la vapeur d’eau qu’ils contiennent gèle et se transforme en cristaux de glace. Seule, la vapeur d’eau ne suffirait pas. L’air doit aussi comporter une grande quantité d’humidité qui se mélange alors avec la vapeur d’eau des réacteurs. C’est seulement ainsi que naissent les traînées de condensation visibles plus longtemps. Les particules de suie provenant des gaz d’échappement des réacteurs jouent aussi un rôle important. Elles se lient avec l’humidité de l’air et augmentent ainsi la quantité de cristaux de glace.

Si l’air est sec, les traînées de condensation sont inexistantes ou ne vivent pas très longtemps. Cela explique pourquoi tu vois souvent des avions à haute altitude qui ne laissent aucune trace blanche.

En revanche, certains jours, le ciel est tapissé de traînées de condensation qui s’entrecroisent et ne disparaissent pas, mais grandissent et se transforment en de véritables nuages. C’est un signe que l’air est saturé d’humidité, et que le mauvais temps pourrait bientôt faire son apparition.

Texte © Migros Magazine – Daniel Schifferle

Auteur: Daniel Schifferle

Illustrations: Jan Kruse