Archives
23 octobre 2015

Lisez ce billet ou je vous colle un procès

Moi aussi, j’ai voulu l’envoyer au bûcher quand j’ai lu les gros titres. «Une tante (de 54 ans) dépose plainte contre son neveu (de 8 ans) pour tendresse excessive. Et réclame 127 000 dollars». Pouark, vomissure, vilain derrière de l’Amérique, sorcière cherchant à s’enrichir sur le dos d’un enfant.

La vitrine d'un McDonald's à New York photo
Dans le pays des procès "pour un tout et pour un rien" , on peut gagner 2,8 millions de dollars grâce à un café "trop chaud".

L’histoire en très bref. C’est l’anniversaire du petit Sean, bonbons, gâteaux et cotillons dans la banlieue résidentielle de Westport, Connecticut. Au milieu des refrains et des embrassades, il saute au cou de tata Jennifer. Qui tombe. Et se casse le poignet.

La tante blessée vient de perdre l’action intentée contre son neveu. En même temps qu’elle a gagné la réputation de «femme la plus haïe d’Amérique». Or elle n’est pas la malpropre que l’on croit. Sa plainte visait à actionner l’assurance-ménage de la maison où s’est produit l’incident. Elle devait être nominative pour être valide. Je questionne cette bizarrerie administrative. Mais je défends Tante Cruella.

Je la défends d’autant plus que l’Amérique nous offre, tous les ans, toutes les semaines, tous les jours en fait, mille autres raisons de nous indigner. Quand on peut le faire en se questionnant sur la nature humaine, on a alors deux raisons de sourire. Florilège.

Un café à 2,8 millions de dollars

En 1992, Stella Liebeck, une aînée d’Albuquerque, Nouveau- Mexique, prend un café au McDrive. En ôtant le couvercle, elle renverse le liquide bouillant sur ses cuisses. Huit jours d’hôpital, greffe de peau, deux ans de traitement. Sa plainte contre la chaîne de fast-food lui rapportera 2,8 millions de dollars. Comment dire… Mémé a du toupet.

Le ronfleur le plus connu des Etats-Unis

Ce jour-là, les Yankees jouent contre les Boston Red Socks. Je ne connais rien au baseball mais le match doit être ultra-chiant. Un fan est surpris par les caméras d’ESPN en train de roupiller. Moqué par les commentateurs et démonté par YouTube, il poursuivra la chaîne de télévision pour diffamation et détresse émotionnelle. Perdu. Mais quelle sieste!

La reine des neiges, c’est moi!

L’auteur péruvienne (quasi inconnue) Isabella Tanikumi a déposé plainte contre Walt Disney et revendiqué 250 millions de dollars en prétendant que l’histoire de Frozen (La reine des neiges) était inspirée de sa propre vie, volée dans son autobiographie Yearnings of the Heart. Libérééééeee, délivréééééeee: elle n’a rien obtenu.

Les meilleures pizzas de la ville, sur la tête de ma mère

Bernard Bey, New-Yorkais de 32 ans, a poursuivi ses parents pour «indifférence» parce qu’ils refusaient de lui accorder un prêt de 200 000 dollars pour une franchise Domino’s pizza. Ses parents n’avaient pas cet argent!? «Ils auraient dû hypothéquer leur maison», a plaidé Bernard, à qui la justice a dit d’aller se faire cuire un œuf. Keep it up, pizzaiolo!

Même mort, j’aurai ta peau!

Hiroyuki Joho, jeune habitant de Chicago, court prendre son métro ce matin-là quand il se fait happer par un Amtrak filant à 100 km/h. Des morceaux de son corps déchiqueté heurtent Gayane Zokhrabov, une sexagénaire qui attend sur le quai. Laquelle se retrouve plaquée au sol, poignet et jambe cassés. La plainte de la blessée contre le défunt n’aboutira pas. Parce qu’il était mort, c’est ça?

Soleil à vendre sur eBay

Profitant d’un vide juridique dans le «Outer Space Treaty» des Nations Unies sur la propriété des étoiles et des corps célestes, Maria Angeles Duran, une mère de famille de Galice, s’est offert… le Soleil avant d’en vendre des parcelles sur eBay. Un euro le mètre carré. Six-cents acheteurs ont succombé avant que le site d’achats en ligne ne rompe le contrat. Maria n’a pas obtenu les 10 000 dollars de dommages et intérêts qu’elle réclamait à eBay. Celle-là, elle compte pas, ça se passe en Espagne? Sauf que l’Américain Dennis Hope avait fait pareil avec la Lune.

Alors, on lui fout la paix à tata-câlins?

© Migros Magazine: Xavier Filliez

Auteur: Xavier Filliez

Photographe: Xavier Filliez