Archives
5 juin 2017

Une aérostière qui a les pieds sur terre

La Bernoise Louisa Felis est l’une des rares femmes à piloter une montgolfière en Suisse. Mais elle est également responsable d’une écurie de chevaux de concours, assistante funéraire et conductrice de poids lourds.

Les chevaux ont toujours passionné Louisa Felis.

Une vie de passions et d’aventures

Depuis toujours, la Bernoise Louisa Felis se laisse porter au gré de multiples passions, que ce soit les chevaux, ou même le travail sur des chantiers. C’est sur l’un d’eux qu’elle rencontre son chef actuel qui, remarquant sa polyvalence, lui propose de travailler dans son entreprise de pompes funèbres.

En 2013, ce dernier lance un Festival des ventset lui offre un vol en montgolfière avec ses deux sœurs. «Je m’en rappelle encore: nous étions en retard et la montgolfière qui nous était destinée était déjà occupée. Nous sommes montées dans un autre ballon avec Yannick, qui fait partie de la coupe aéronautique Gordon Bennett. Il m’a dit: «Avec ton énergie, je te verrais bien faire du ballon!». Pour se donner les moyens de passer sa licence de vol libre, la jeune femme doit alors se séparer de son cheval. Puis, travaille jour et nuit, parallèlement à ses activités professionnelles, pour obtenir le précieux sésame en quelques mois.

Heureuse de cette vie «faite de contacts, d’opportunités et de surprises», Louisa Felis se réjouit d’avoir bientôt son propre ballon. «On ne sait jamais quelles portes nous ouvre la vie! Chaque jour peut être une surprise, et c’est pour cela que j’aime tant relever des défis.»

Une journée avec Louisa Felis

6h00 Des équidés chouchoutés «Quand je me rends à un concours avec les chevaux et que ce dernier se déroule à l’étranger, je dois parfois me lever déjà à 3 heures du matin! Mais généralement, c’est plutôt autour des 6 heures… Les chevaux m’ont toujours passionnée. Je les chouchoute et je fais beaucoup d’activités avec eux.»

9h00 A chacun sa balade «Après les soins, je sors les chevaux. Je compte plusieurs heures pour me promener avec eux, car c’est indispensable pour leur moral. Ce sont aussi des moments privilégiés pour eux et moi.»

11h00 Moment de recueillement «Les services funéraires font régulièrement partie de mes journées. Ces interventions sont intenses et pleines d’émotions, et rendre les derniers hommages est à chaque fois un honneur pour moi. On ne s’habitue jamais à la mort, il faut simplement accepter l’inévitable.»

13h00 Sur la route

«A chaque départ pour un concours, je ressens à la fois un grand plaisir et beaucoup de stress d’avoir la responsabilité de transporter plusieurs chevaux de compétition dans un poids lourd et d’arriver à destination, parfois après plusieurs de milliers de kilomètres de trajet.»

17h00 C’est elle qui les fait! «Je construis partiellement mes meubles moi-même. Pour le moment, je suis en train de faire un meuble à chaussures et une serre pour ma mère. Quand j’ai terminé un nouveau meuble et qu’il dégage cette bonne odeur de bois, je trouve ça magique.»

18h00 Exercer le cardio «Lorsqu’on effectue des changements d’altitude importants en peu de temps, c’est très exigeant pour le corps. Etant donné que l’équilibrage de la musculature est différent lorsqu’on fait de l’équitation, j’exerce un peu mon cardio et ma musculature en faisant de la course à pied.»

19h00 Plénitude absolue «Quand je peux, je m’accorde un vol en ballon. Le moment où je décolle est à chaque fois magique, je peux tout laisser au sol, oublier le temps qui passe et savourer une vue splendide à 360°. C’est une belle sortie à partager, car nous ne savons jamais où nous allons atterrir précisément.»

Texte © Migros Magazine – Véronique Kipfer

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: Matthieu Spohn