Archives
3 juin 2014

M comme Mondial

Migros compte de nombreux collaborateurs brésiliens dans ses rangs. Trois d’entre eux nous expliquent ce qu’ils feront pendant la Coupe du monde de football.

Mondial
Les collaborateurs et collaboratrices Migros d'origine brésilienne se réjouissent du Mondial 2014.

Hérick Ponce, 20 ans, apprenti gestionnaire de commerce de détail de 2e année, MM Carouge-Vibert. Depuis l’âge de 9 ans en Suisse

Hérick Ponce
Hérick Ponce

«Je suis un amoureux de l’équipe du Brésil. Pour moi, David Luiz et Thiago Silva sont les meilleurs joueurs de cette saison. Le spectacle qu’ils offrent est magique. Comme je ne peux pas me rendre au Brésil, je vais regarder tous les matches depuis Genève. Avec des amis, nous avons acheté un rétroprojecteur pour voir les rencontres en grand format. J’espère que le Brésil sera sacré champion du monde. Et si ce n’est pas le cas, j’aimerais que la Suisse ou l’Italie remporte le titre.»

Maria de Fatima Lins Dos Santos Flückiger, 57 ans, caissière au Métropole Lausanne, Migros Vaud. Depuis vingt ans en Suisse.

Maria de Fatima Lins Dos Santos Flückiger
Maria de Fatima Lins Dos Santos Flückiger

«Je serai à Recife pendant la Coupe du monde de football. Mon fils ira voir les matches au stade et moi je les regarderai à la télé avec ma famille et mes amis. Ce sera une grande fête. On va décorer l’appartement et manger des grillades typiques qu’on appelle churrasco. Pour moi, le Brésil, avec ses jeunes joueurs a toutes les chances de gagner la finale. Nous sommes l’un des favoris.»

Danyele Alves, 20 ans, mécanicienne sur vélo et collaboratrice chez SportXX, Zurich. Depuis seize ans en Suisse.

Danyele Alves
Danyele Alves

«J’ai commencé le foot à l’âge de 9 ans et évolué comme attaquante dans différents clubs. Depuis que je travaille, je joue moins, mais ce sport reste une pure passion. Je vais regarder les matches de la Coupe du monde avec mes amis brésiliens et suisses. Quand notre équipe est sur le terrain, on est toujours très expansifs devant l’écran de télévision: on crie, on rit ou on pleure, c’est selon.»

© Migros Magazine – Pierre Wuthrich, Michael West

Auteur: Michael West, Pierre Wuthrich

Photographe: Andreas Eggenberger