Archives
8 octobre 2012

Machine à laver le linge

Saviez-vous que le premier brevet pour une machine à laver le linge a déjà été délivré au XVIIIe siècle?

croquis d'un panier de linge sale
La corvée de la lessive reste toujours actuelle, hélas...

Le premier brevet pour une machine à laver le linge a déjà été délivré au XVIIIe siècle! Sur le vif mes bons plans Photos: Stringer Mexico-Reuters Si nos pauvres grands-mères, arrière-grands-mères et arrière-arrière-grands-mères savaient ça! Elles ont trimé toute leur vie avec cette fichue lessive à laver à grandes eaux à la main, à frotter à la brosse au bord de la rivière ou à touiller dans une grande cuve aux vapeurs aveuglantes. A ne déballer le linge sale qu’une fois par mois et les beaux draps qu’une fois l’an où je ne sais quoi tellement c’était une opération d’envergure qui monopolisait une ou plusieurs journées.

Et là, qu’est-ce que je viens d’apprendre? Que c’est en 1797 déjà que le tout premier brevet pour une machine à laver mécanique a été délivré à l’Américain Nathaniel Briggs! Et, déjà, l’engin faisait tourner du linge avec de l’eau et un produit nettoyant, c’est-à-dire la base des machines modernes.

Puis au tout début du XXe siècle, les Américains, encore eux, ont inventé la première machine à laver électrique. Juste après la Première Guerre mondiale, ce sont les Français qui lançaient leurs premières machines à agitateur. Puis le premier lave-linge à moteur (La Speed) a fait sa sortie en 1920 à la Foire de Paris. Le succès était immédiat. On s’en doute. Pour l’essorage, il a fallu encore attendre la fin des années 20, puis la fin des années 30 pour la première machine à laver automatique.

Nos arrière-arrière-arrière-grands-mères pouvaient toujours attendre l’aide de la science dans le domaine des grandes lessives. Ce ne sont que nos mères finalement – enfin, celles qui viennent de prendre une retraite bien méritée – qui ont vu la couleur d’une vraie machine à laver électrique, puisqu’elles se sont, chez nous, démocratisées entre les années 1950 et 1960. A la fin des années 70, l’option séchage faisait son apparition.

Aujourd’hui, c’est l’arrivée sur le marché de machines à laver qui lavent sans… eau, mais grâce à de la lumière ultraviolette ou des ions négatifs. Et il en existe même qui nettoient sans eau ni lessive, mais grâce à des jets de CO2: ça se passe en Suède, dans des établissements comme des hôtels ou des hôpitaux, et pourrait débarquer sous peu par chez nous. A quand les textiles qu’on n’a plus besoin de laver ?

Auteur: Isabelle Kottelat

Photographe: Konrad Beck