Archives
23 décembre 2013

Maintenant, il a les boules

On ne devient pas roi des forêts comme ça! Isabelle Kottelat connaît tout du périple qui a permis au sapin d'acquérir ses lettres de noblesses et ses ornements au travers des époques et des contrées.

Illustration d'un arbre de Noël
Le premier arbre de Noël serait letton.

Il a gagné contre le chêne. C’est pour ça qu’on le garnit de boules et de guirlandes. Le sapin de Noël, c’est encore une histoire de rivalité entre un rite païen et une célébration chrétienne. Et entre plusieurs arbres qui voulaient remporter la décoration.

C’est Riga, en Lettonie, qui se targue du premier arbre de Noël décoré. En 1510. Mais bien avant notre ère, il y a déjà un sapin, l’épicéa, élu arbre symbole de vie ou de l’enfantement par les Celtes. Pour son grand jour, le 24 décembre, on l’habille de blé, de fruits et de fleurs. Avant que le christianisme s’en mêle, il y a toujours eu des histoires d’arbres pour célébrer la vie, aux branches desquels on accrochait toutes sortes de choses… L’épicéa est parfait dans le rôle: comme il ne perd pas son feuillage en hiver, il symbolise bien la renaissance de la nature.

La tradition perdure à partir des pays scandinaves et germanophones. Au Moyen Age, notre arbre de Noël répond au joli nom d’Arbre du paradis, décoré de pommes rouges, forcément. Entre-temps, le sapin chrétien arrive quand, en 354, l’Eglise institue la célébration de la naissance du Christ le 25 décembre.

Et plus tard aussi à travers deux histoires: au VIe siècle, en pays germanique, le moine saint Boniface veut prouver aux druides que leur chêne sacré ne vaut rien. Il en abat un, qui écrase tout sur son passage. Sauf un sapin. Alléluia! En plus, sa forme en triangle sied à merveille au dogme de la Trinité. Un Dieu unique en trois personnes: le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

A peu près en même temps, en Gaule, saint Colomban et ses amis illuminent de torches et de lanternes un antique sapin sacré au sommet d’une montagne. Vu d’en bas, il dessine une croix lumineuse représentant la naissance du Christ: les paysans viennent l’admirer. Joyeux Noël!

Auteur: Isabelle Kottelat

Photographe: Konrad Beck