Archives
28 juillet 2014

Mon été, mes girons

La chronique de Marie-Thérèse Porchet.

Marie-Thérèse Porchet

Cet été, c’est une grande première pour moi, je participe à deux girons: à Farvagny (FR) et à Vers-Chez-Les-Blanc (VD). Pour ceux qui ne connaissent pas, un giron, c’est un moyen astucieux inventé par les Jeunesses de nos campagnes pour boire des coups officiellement. Dans le district de la Sarine, où j’étais la semaine dernière, on a redéfini les degrés d’ébriété: quelqu’un qui est saoul, on dit qu’il est rond, quelqu’un qui est dans le coma éthylique, on dit qu’il est giron! (Et quelqu’un qui fait trop de mélanges, on dit qu’il est Giroud!)

Tous ces jeunes commencent par s’affronter pendant plusieurs jours dans des joutes plus ou moins sportives. Du côté vaudois, c’est presque les Jeux olympiques, du côté fribourgeois, c’est plutôt Jeux sans Frontières. Autrement dit: sur Vaud, on tire à la corde, sur Fribourg, on tire au flanc. Mais dans les deux cas, on vient pour tirer!

D’ailleurs je crois que c’est pour ça que mon fils a tellement insisté pour qu’on dorme au camping. J’ai enfin compris ce qu’il appelle «passer la nuit sous tante!» Moi j’aurais préféré qu’il s’inscrive à la lutte au caleçon ou au tir à la corde. Mais c’est beaucoup trop viril pour lui et ses amis. Ce qui manque, dans les girons, c’est des joutes destinées aux garçons un peu plus… sensibles. Par exemple le tir à la cordelette, ou la lutte au string!

Donc rendez-vous le 13 août au Giron du Centre à Vers-Chez-Les-Blanc. On m’a dit que le syndic de Lausanne viendrait sûrement me voir parce qu’il habite juste à côté, à Montblesson. Mais je le connais Brélaz, il préfère venir me voir à Lausanne, quand je joue au Théâtre Boulimie. Forcément, Boulimie, ça lui rappelle des bons souvenirs!

Cet été également, Easyjet a lancé une étude sur les goûts de ses passagers pour savoir quelles destinations, quels menus, quels sièges ils préfèrent. Certains sont tellement superstitieux qu’ils préfèrent renoncer à voler s’ils n’ont pas le siège 3A, 5C ou 11D. Une chose est sûre: les Romands qui vont à Paris, leur siège préféré, c’est la SNCF!

Enfin, vous avez sans doute remarqué qu’UBS a dépensé 300 millions pour rénover toutes ses agences en Suisse. Et il faut bien avouer que c’est assez réussi. Les agences UBS, c’est le contraire de Catherine Deneuve ou Isabelle Adjani, elles sont tellement plus jolies depuis qu’elles sont toutes refaites!

© Migros Magazine – Marie-Thérèse Porchet

Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent pas forcément celles de la rédaction.

Auteur: Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet