Archives
9 novembre 2014

On passe à la caisse!

La chronique de Marie-Thérèse Porchet.

Marie-Thérèse Porchet
Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet.

Une équipe de chercheurs internationaux qui étudie depuis plusieurs années le comportement qui consiste à se foutre de la gueule du monde a enfin trouvé son unité de mesure: les prestations de La Poste suisse. Si vous habitez ailleurs qu’au rez-de-chaussée, La Poste ne vous apportera plus ni colis ni plis recommandés. Vous n’aurez qu’à aller les chercher vous-même à la poste, qui sera bientôt une épicerie, un kiosque ou un pressing. Ils sont très forts, La Poste, ils nous font payer de plus en plus cher des prestations tout en les faisant effectuer par les autres!

Quant au Groupe Mutuel, il affiche une progression exemplaire. En 1993, ils étaient 190, aujourd’hui ils sont 1900! En vingt ans: les collaborateurs ont été multipliés par 10. Exactement comme les primes! Cette année, encore une fois, plein de Suisses ont essayé de changer d’assurance-maladie. La légende raconte que parmi les malades, même ceux qui sont en fin de vie, même ceux qui sont déjà dans leur cercueil… demandent à changer de caisse!

Pourquoi cette croissance insolente des assureurs? Parce qu’ils ont appris à faire la différence – parfois même le tri! – entre les deux types d’assurés. Celui qui est en parfaite santé: le bon risque; et celui qui est malade: le casse-couilles! Dans le système de la LAMAL, il y a deux modes de remboursement:
- le tiers payant, quand l’assurance paie vos factures directement,
- le tiers garant, quand c’est vous qui payez et que l’assurance vous rembourse plus tard. En Valais, il y a aussi le tiers perdant, qui est le FC Sion!

Mais attention: si vous voulez être remboursé, il faut être attentif aux mots que vous employez dans votre déclaration. Par exemple, si vous étiez ivre mort lors de l’accident, dites «j’ai pris une cuite monumentale» et surtout pas «j’ai pris une caisse unique»!

Enfin, l’UDC a une nouvelle mascotte: Willy, le bouvier bernois. Evidemment, la polémique enfle entre le parti et les amoureux du bouvier. De son côté, l’UDC, l’Union de Défense des Caniches, a regretté de ne pas avoir été choisie par le parti de Blocher, elle qui élève depuis toujours des roquets un peu vicieux qui pissent partout pour marquer leur territoire.

Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent pas forcément celles de la rédaction.

© Migros Magazine – Marie-Thérèse Porchet

Auteur: Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet