Archives
22 juillet 2013

Migros déclare la guerre au littering

Les déchets jetés sur la voie publique ont le don d’irriter les passants. Pour y remédier, Migros a lancé une série de mesures, dont de la vaisselle réutilisable distribuée dans certains take aways.

A Berne, Holger Glück, gérant, propose 
aux clients du
 take away Migros 
des barquettes
 réutilisables.
A Berne, Holger Glück, gérant, propose 
aux clients du
 take away Migros 
des barquettes
 réutilisables.

A Berne, le take away Migros de la Marktgasse est situé dans le centre historique inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Exception faite d’un chantier tout proche, la vieille ville a, autour de l’adresse Migros, de vraies allures de carte postale.

Malgré les vacances, le lieu connaît une belle affluence. Plusieurs clients se pressent pour commander qui un ragoût de bœuf accompagné de tagliatelle, qui une escalope de légumes avec du riz et une sauce tomate maison, avant d’emporter leur repas fumant dans des boîtes en plastique à double paroi. «Celles-ci tiennent les aliments au chaud et évitent qu’ils se renversent durant le transport», explique Holger Glück, le gérant du take away.

Toutefois, l’innovation est ailleurs: les consommateurs qui lavent et rapportent ces plats ont droit à un repas ou un sandwich gratuit à la onzième fois.

Les clients apprécient cette nouveauté

C’est l’été dernier que les take aways Migros de la Marktgasse et de la gare centrale de Berne ont lancé ce projet pilote. Un millier de ces barquettes fabriquées en Suisse ont été distribuées aux clients réguliers. Ces boîtes colorées d’une contenance de 1,25 litre supportent aussi bien le four à micro-ondes que le lave-vaisselle.

«Les clients ont réagi très positivement à cet essai, se réjouit Holger Glück. Après un an, beaucoup de ces contenants sont encore en circulation.» Dès lors, la coopérative Migros Aar a décidé de tester ces barquettes dans d’autres take aways.

Ecologique, l’expérience bernoise vise plus particulièrement à agir contre le littering, soit le fait d’abandonner des emballages n’importe où, avec toute l’irritation que cela peut provoquer, notamment en ville. «Les causes du phénomène sont à chercher du côté des changements dans les habitudes alimentaires et le mode de vie, explique Christine Wiederkehr-Luther, responsable du secteur Ecologie à la Fédération des coopératives Migros. Beaucoup de gens ne prennent plus leurs repas à la maison ou à la cantine, mais à l’extérieur. Ce qui génère forcément plus de matériaux d’emballage.»

Migros lutte contre le littering sur plusieurs fronts en même temps. Ainsi, de grands conteneurs sont placés dans presque tous les supermarchés et permettent aux clients de jeter facilement des déchets. A Bâle et Lucerne, des collaborateurs Migros exploitent même des déchetteries publiques à proximité des magasins.

Près de 90% des bouteilles en PET sont retournées

Le distributeur se soucie également beaucoup du recyclage des matériaux et a mis en place, à cette fin, un vaste dispositif de reprise des emballages vides et des produits usagés.

Jusqu’à présent, les clients de Migros pouvaient rapporter dans les magasins les bouteilles en PET, les bouteilles de lait, les piles, les ampoules LED et basse consommation ainsi que, en partie, les cartouches de filtres à eau et les capsules pour crème fouettée. Désormais, le distributeur va étendre encore plus son réseau de recyclage afin que les consommateurs puissent aussi ramener les flacons de shampooing et les produits de lessive ainsi que les CDs et les DVDs. Pour s’y retrouver, les points de collecte seront réaménagés d’ici à la fin de l’année dans toute la Suisse.

L’année dernière, Migros a récupéré 13 000 tonnes de déchets recyclables. Parmi ceux-ci, la récupération des bouteilles PET est une réussite: les clients en ont rapporté 240 millions, soit un taux de retour d’environ 90%. Le PET recyclé sert à produire de nouvelles bouteilles, mais aussi des films en plastique, des bandes d’emballage, des sacs à dos et même des vêtements d’extérieur.

Par ailleurs, les emballages conçus intelligemment aident également à éroder la montagne des déchets produits en Suisse. Par exemple, les nouvelles bouteilles en PET sont dotées d’un col plus court.

A elle seule, cette astuce technique a permis à Migros d’économiser 181 tonnes de matériau. Et pour les salades prêtes à l’emploi de l’entreprise industrielle Migros Bischofszell SA, le couvercle en plastique a été remplacé par des films. Résultat: un gain de 52 tonnes de plastique. De telles innovations mettent grandement à contribution les ingénieurs spécialistes en emballage, qui ont pour mission de réduire l’enveloppe d’un produit tout en garantissant sa protection et son hygiène.

Distinction pour un emballage intelligent de Migros

Notons encore que les créateurs d’emballages Migros sont parfois récompensés pour leurs efforts et reçoivent des distinctions. Par exemple, Mibelle SA, le fabricant de cosmétiques Migros, a reçu le Swiss Star Award et le World Star, les oscars de la branche de l’emballage, pour la recharge écologique d’une crème de jour.

Aussi diverses que puissent être les mesures Migros contre le littering, toutes reposent sur la même philosophie: «Avec des solutions intelligentes, nous réduisons la quantité de déchets et préservons l’environnement, résume Christine Wiederkehr-Luther. Nous misons en l’occurrence sur la bonne volonté et la conscience écologique de notre clientèle.»

Et c’est ainsi que Migros contribue à ce que la vieille ville de Berne reste épargnée par les déchets, au même titre que d’autres lieux magnifiques de notre pays.

Auteur: Michael West

Photographe: Ueli Christoffel, Marco Zanoni