Archives
12 août 2013

Presse Migros: des journaux, un rendez-vous

Depuis bientôt septante ans, la presse Migros romande relate chaque semaine la vie de la coopérative, tout en abordant de nombreux sujets de société indépendants.

«Construire» naît en 1947.
«Construire» naît en 1947.

1944: les premiers pas de la presse Migros romande

Le premier numéro du «Pionnier Migros» en 1944.
Le premier numéro du «Pionnier Migros» en 1944.

Le 8 décembre 1944, en pleine Seconde Guerre mondiale, la coopérative Migros Neuchâtel lance Le pionnier Migros, un hebdomadaire tiré à 6000 exemplaires. En filigrane du titre en une, un pont rappelle le souhait du distributeur d’être le lien entre le producteur et le consommateur. Dans le long premier texte non signé, l’auteur se réjouit:

Notre journal, votre journal aura véritablement à faire œuvre de pionnier, non seulement en comblant la lacune qui existait dans l’information de nos membres romands (les coopérateurs ndlr), mais bien plus en développant en Suisse romande la tradition et l’esprit Migros.

A côté, une esquisse de Hans Erni montre l’œuvre prévue pour la cantine du personnel de Migros à Zurich.

Rappelons qu’au départ, Le pionnier Migros se veut l’organe de presse de Migros Neuchâtel et est payant pour les non-membres de la coopérative (un abonnement était alors proposé au prix de Fr. 4.80 par an). Au fil de la création des autres coopératives francophones, le titre deviendra le journal de tous les coopérateurs romands.

1947: les débuts de «Construire»

Paraissant le samedi, l’hebdomadaire n’hésite pas à publier des textes engagés.
Paraissant le samedi, l’hebdomadaire n’hésite pas à publier des textes engagés.

Etant donné qu’une revue professionnelle romande s’appelle déjà Le pionnier, l’organe de presse Migros doit changer de nom en 1947. Il est décidé que celui-ci s’appellera désormais Construire, afin de perpétuer l’idée de Gottlieb Duttweiler de bâtir un pont entre le distributeur et ses clients.

Paraissant le samedi, l’hebdomadaire n’hésite pas à publier des textes engagés. Par exemple, le premier article paru évoque longuement le renchérissement des prix et dénonce les coupables, à savoir «le gouvernement fédéral et la Banque nationale suisse».

Construire passe au petit format en 1986.
Construire passe au petit format en 1986.

En 1986, anticipant la tendance, Construire mue et est désormais imprimé en format tabloïd pratique. La ligne éditoriale reste la même, comme l’explique le rédacteur en chef adjoint d’alors, Sylvio Acatos: «Construire, en tabloïd, conservera l’orientation définie depuis longtemps: le goût d’une certaine éternité face au déferlement et au chaos des événements. Par éternité, nous aimerions entendre la tentative de saisir une profondeur dans le vécu en même temps que celle de dépasser l’actualité trop immédiate, qui n’est que l’écume des hommes se répétant chaque jour.»

En 1991, pas moins de 430 000 Romands lisent chaque semaine le journal Migros.

2004: M comme Magazine

Lancement de «Migros Magazine» en 2004.
Lancement de «Migros Magazine» en 2004.

Même s’il garde officiellement le nom de Construire, hebdomadaire du capital à but social, le journal se fait appeler, dès 2004, Migros Magazine. Ce titre, approuvé par des lecteurs lors de tests, s’appuie désormais davantage sur la marque préférée des Suisses, Migros, que sur l’image du pont.

Sa nouvelle charte graphique, ses nouvelles rubriques, de même que son mot d’ordre – «L’homme au centre» – permettent la publication de nombreux récits de vie, les stars laissant place aux anonymes. «Par le texte et par l’image – mais sans jamais céder au sensationnalisme! – nous restituerons chaque semaine quelques parcours de vie éclairants. Nous les choisirons non pas parce qu’ils font scandale mais parce qu’ils recèlent un fort potentiel de valeurs auxquelles nous sommes attachés: la famille, le travail, le goût d’entreprendre et d’innover, le besoin de se cultiver et de se distraire», explique Joël Guillet, alors rédacteur en chef.

La formule actuelle de Migros Magazine, lue chaque semaine par 605 000 Romands.
La formule actuelle de Migros Magazine, lue chaque semaine par 605 000 Romands.

Aujourd’hui, avec 605 000 lecteurs par semaine (selon les chiffres Remp Mach Basic 2012-2), Migros Magazine est l’hebdomadaire francophone le plus lu de Suisse.

Reflétant l’engagement social, culturel et environnemental de Migros, il garde une grande part d’indépendance en développant une ligne éditoriale propre.

2012: un nouveau site en ligne

Parallèlement au développement du journal, le site internet de l’hebdomadaire s’étoffe depuis une quinzaine d’années maintenant. Lancée début 2012, la nouvelle mouture de la plateforme en ligne apporte une valeur ajoutée à la version papier en publiant des vidéos, des galeries photos, des cartes, voire des textes inédits. Par ailleurs, la rédaction de Migros Magazine anime les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Google+ et Youtube.

Auteur: Pierre Wuthrich

Photographe: Fédération des
coopératives Migros (FCM)