Archives
25 juin 2012

«Migros est l’une des meilleures entreprises du monde»

Membre de la direction générale, Gisèle Girgis quitte Migros à fin juillet. Retour sur une carrière exemplaire de plus de trente ans.

Gisèle Girgis souriante et s'exprimant avec ses mains
Gisèle Girgis ou la volonté de relever tous les défis, quelle que soit leur nature.

Gisèle Girgis est la première femme à être parvenue au sommet de la hiérarchie Migros. Et si on lui demande le secret de cette réussite, elle répond que son ascension s’est déroulée de la même manière que celle de Migros, une entreprise qui a su se développer au point de devenir unique. Pour y parvenir, un seul mot d’ordre: faire ce qui doit être fait pour atteindre durablement le meilleur résultat possible et ne jamais se contenter du minimum. Il faut donc en tout temps agir avec une volonté inébranlable et s’engager énergiquement sans craindre les obstacles.

La rencontre de Gisèle Girgis avec Adele Duttweiler a également été déterminante. Ainsi, la Vaudoise d’origine garde très présent à l’esprit le souvenir de ses nombreuses conversations qu’elle a eues avec la veuve de Gottlieb Duttweiler. Au fil du temps, de profonds liens d’amitié se sont même tissés entre les deux femmes.

Migros porte une responsabilité sociale et environnementale

Gisèle Girgis en est convaincue: les objectifs du distributeur ne doivent pas relever de l’appât du gain, l’entreprise étant tenue d’exercer une responsabilité sociale. Selon elle, de bons résultats économiques doivent se doubler d’une bonne performance sociale et écologique. Elle tient d’ailleurs beaucoup à ce legs de Gottlieb et Adele Duttweiler.

Pour Gisèle Girgis, il ne fait pas de doute que beaucoup de femmes qualifiées pourraient en faire autant qu’elle. Même si, du fait de son expérience personnelle, elle sait que le chemin peut être semé d’embûches.

Vous allez découvrir l’intelligence des femmes. 
– Gottlieb Duttweiler, fondateur de Migros

Au sein de Migros, les femmes représentent 60% des effectifs. Pour souligner que la gent féminine est appelée à veiller à la plus-value économique et sociale qu’elle peut apporter dans des fonctions dirigeantes, Gisèle Girgis fait volontiers état de cette citation de Gottlieb Duttweiler, publiée dans le journal Die Tat, en 1937: «Vous allez encore découvrir l’intelligence des femmes, qui s’exprime là où l’homme risque de succomber à de grands discours.»

Tout au long de sa carrière, Gisèle Girgis a bien montré l’importance de la maîtrise des données économiques, de la gestion entrepreneuriale et de la vision stratégique.

Il n’est pas possible de dresser ici un bilan complet de ses activités. Mais il est possible d’en donner quelques exemples. En tant que directrice des ventes de Migros Zurich, il lui a appartenu d’introduire le libre-service dans les rayons fruits et légumes. Idem dans le domaine de la gastronomie, avec le concept du buffet, tel qu’on le connaît aujourd’hui dans chaque restaurant Migros.

Alors qu’elle était directrice de Migros Berne, elle a établi avec Klaus Baumgartner, à l’époque président de la Ville fédérale, les fondements du plan de quartier de Berne-Brünnen. Au sein de la Fédération des coopératives Migros (FCM), elle a été responsable de la standardisation des systèmes informatiques pour le commerce de détail, la réorientation de la carte Cumulus, de la modernisation des flux de marchandises et de la mise en place – une première en Europe! – d’un concept certifié de gestion de la santé en entreprise.

Lorsqu’elle jette un regard rétro­spectif sur sa carrière, Gisèle Girgis se veut modeste. Pour elle, les résultats obtenus ne sont pas le fait d’un individu isolé mais le fruit d’un ensemble. «Migros, assure-t-elle, représente une partie de la Suisse à laquelle chacun est associé et constitue l’une des meilleures entreprises du monde.» Le fait qu’elle mette un terme à sa carrière au sein de Migros en inaugurant à Rüschlikon (ZH) un jardin orange retraçant l’histoire du distributeur montre bien que Gisèle Girgis a toujours su rester fidèle aux idéaux de Gottlieb et Adele Duttweiler.

Auteur: Christoph Petermann

Photographe: Christian Dietrich