Archives
3 février 2014

Migros favorise la pêche durable

Migros montre l’exemple: en première suisse, le distributeur ne propose au comptoir de ses poissonneries que des espèces dont la consommation est recommandée par le WWF.

Poissonnerie Migros
A ses comptoirs, Migros propose un très large choix de poissons dont les stocks ne sont pas menacés.

Les derniers arrivés au comptoir des poissonneries Migros portent des noms inhabituels tels que le maigre ou le sébaste. Ces derniers remplacent des espèces que le distributeur a décidé de ne plus commercialiser, étant donné que les stocks sont menacés et que le WWF déconseille leur consommation. C’est pourquoi le maigre, par exemple, vient détrôner la sériole chinchard.

Par cette initiative, Migros entend non seulement jouer la carte de la variété à ses comptoirs, mais aussi protéger les espèces marines menacées.

«Nous souhaitons que nos clients puissent consommer la conscience légère tous les poissons qu’ils achètent à Migros, indique Sandra Hinni, biologiste marine et spécialiste en développement durable à la Fédération des coopératives Migros. Pour cela, nous nous basons sur les recommandations du WWF.»

Ainsi, en première suisse, Migros vend désormais à ses comptoirs exclusivement des poissons portant la mention «Recommandables» et «Acceptables».

Migros concrétise son engagement étape par étape

En renouvelant son offre de poissons, Migros honore dès à présent une partie de sa grande promesse formulée dans le cadre de Génération M: le distributeur a en effet annoncé que, d’ici à 2020, seuls des produits de la mer issus de sources durables seraient présents dans ses rayons. Un objectif particulièrement ambitieux lorsque l’on sait que l’enseigne est le principal distributeur suisse de poissons et de crustacés.

Ce défi majeur est pourtant relevé au quotidien, au comptoir comme en libre-service. Migros a ainsi été le premier détaillant au monde à commercialiser des boîtes de thon rosé pêché traditionnellement à la canne et arborant le label Marine Stewardship Council (MSC). Cette organisation internationale de protection de l’environnement défend une pêche sauvage respectueuse des espèces et a pour principales préoccupations la préservation des stocks ainsi que la réduction des prises accidentelles, qui touchent notamment les mammifères marins et les oiseaux. De manière générale, il s’agit de prendre en compte la fragilité de l’écosystème dans lequel ces derniers évoluent.

Migros élargit en permanence son assortiment de produits certifiés MSC. Concernant les poissons et fruits de mer provenant de l’élevage, le distributeur privilégie si possible ceux qui ont reçu la certification de l’organisation à but non lucratif Aquaculture Stewardship Council (ASC) (lien en anglais) ou ceux portant le label Bio. Les exploitations ainsi distinguées veillent à ne pas compromettre la biodiversité de la région et ont à cœur de préserver les habitats naturels, par exemple les mangroves.

Mais pourquoi Migros se donne-t-elle tant de mal pour se procurer des produits de la mer issus de sources durables? «Les poissons font partie d’un écosystème complexe, explique Mariann Breu, cheffe du projet Seafood Group du WWF. Par conséquent, la disparition d’une espèce a presque toujours des répercussions sur d’autres êtres vivants, et les réactions en chaîne sont souvent imprévisibles.»


A cela s’ajoutent les conséquences humaines pour les populations des zones côtières concernées: «Chaque extinction s’accompagne systématiquement de destructions d’emplois, souligne la spécialiste. Qui plus est, le poisson constitue l’une des principales sources de protéines d’une partie importante des habitants de la planète.» Selon les calculs du WWF, il représente en effet un aliment de base pour 950 millions de personnes.

De la nourriture pour animaux certifiée MSC

Il est encore à noter que Migros travaille sur plusieurs fronts simultanément pour proposer du poisson durable. Et que son engagement n’a pas de limites.

C’est pourquoi le distributeur propose également de la nourriture pour chiens et chats certifiée MSC.

Ces aliments contiennent parfois des morceaux de poissons que l’homme ne mange pas. Or, dans ce domaine aussi, Migros attache de l’importance à l’origine des produits: le poisson séché Max MSC constitue à ce jour le seul en-cas pour chiens certifié MSC dans la distribution suisse.

Concernant les chats, l’enseigne propose également dans son assortiment plusieurs spécialités de la marque propre Selina portant ce label. Ainsi, même les matous participent indirectement au combat contre la surpêche!

© Migros Magazine – Michael West

Auteur: Michael West

Photographe: Markus Mallaun