Archives
17 février 2014

Migros promeut la biodiversité

Les produits TerraSuisse de Migros sont issus de fermes IP-Suisse respectueuses de la nature. Dans ces exploitations, les milieux riches en espèces ont augmenté de plus de 40% ces dernières années.

Bruant proyer
Le bruant proyer aime picorer au sol. 
Il a donc besoin de zones protégées pour le faire sans risque. (Photo: Markus Jenny).

Avec son label TerraSuisse, Migros promeut sur le long terme la diversité biologique et paysagère en collaboration avec l’Association suisse des paysannes et paysans pratiquant la production intégrée (IP-Suisse). Celle-ci s’engage à conserver les habitats existants des animaux sauvages et des plantes rares, tout en en créant de nouveaux. Pour cela, les agriculteurs doivent choisir différentes mesures parmi un vaste éventail et respecter des directives strictes élaborées d’entente avec les scientifiques de la Station ornithologique suisse de Sempach, un institut indépendant qui est également en charge des contrôles desdites mesures.

Le programme est exigeant, mais l’effort s’avère payant. Les mesures ont ainsi permis au faon, au hérisson ou encore à l’alouette des champs de trouver refuge dans certaines zones non cultivées des exploitations.

Dans le cadre de Génération M, Migros a promis que les espaces abritant une grande variété d’espèces augmenteraient de 30% dans les exploitations IP-Suisse d’ici à 2013. Au final, la hausse a dépassé les 40%. Biologiste à la Station ornithologique suisse de Sempach, Markus Jenny nous en dit plus.

Markus Jenny
Markus Jenny est biologiste à la Station ornithologique suisse de Sempach. (Photo: DR).

Le projet d’encouragement à la biodiversité existe depuis 2008. Entre-temps, les milieux riches en espèces ont augmenté de plus de 40% dans les exploitations IP-Suisse. Pensiez-vous alors que cela serait possible?

Non. Migros, IP-Suisse et la Station ornithologique suisse s’aventuraient à l’époque en terre inconnue. L’augmentation de la biodiversité plaçait surtout les agriculteurs IP-Suisse face à un défi – un défi qu’ils ont relevé avec brio. Rien qu’entre 2010 et 2012, la surface des prairies riches en espèces a crû de 32%. Au total, la surface occupée par des milieux de grande valeur écologique a augmenté de 53 km2. C’est presque les deux tiers de la surface du lac de Zurich!

En quoi la biodiversité est-elle si importante?

Chaque fois qu’une espèce s’éteint, nous perdons une partie d’un écosystème. Or, chaque être vivant exerce une fonction bien précise: les abeilles pollinisent les arbres fruitiers, les faucons crécerelles mangent les souris. Si une espèce disparaît, l’équilibre de l’ensemble de l’écosystème est rompu. Cela peut causer des dommages économiques considérables.

Auteur: Christoph Petermann