Archives
19 mai 2014

Migros réduit ses émissions de CO2

Migros s’est fixé un objectif ambitieux: réduire en dix ans ses émissions de CO2 de 20%, soit deux fois plus que ce qu’exige le Conseil fédéral pour la Suisse.

CFF Cargo
Migros mise sur le transport par le rail pour préserver le climat (photo: Till Forrer).

Les chiffres sont impressionnants: l’année dernière, jusqu’à 400 wagons de marchandises ont emprunté quotidiennement le réseau ferroviaire suisse pour le compte de Migros. Au total, les distances parcourues par voie ferrée ont atteint près de 11 millions de kilomètres. Une performance qui reflète une stratégie très claire: chaque fois qu’elle le peut, l’enseigne transporte ses produits par le rail plutôt que par la route. Résultat: Migros est depuis plusieurs années la principale cliente de CFF Cargo et poursuit ses efforts sans compter, avec une progression de 8% en 2013 dans ce domaine. En misant ainsi sur le train, Migros limite les émissions de CO2 des camions et préserve le climat.

En 2013, vingt nouveaux magasins sans énergie fossile

Dans le cadre de Génération M, le programme de développement durable de Migros, le distributeur a promis de réduire ses émissions de CO2 de 20% entre 2010 et 2020, un objectif ambitieux dont elle se rapproche peu à peu. Une baisse de 8% est d’ores et déjà acquise. La politique de Migros en matière de protection du climat repose non seulement sur les transports, mais aussi sur ses magasins. Les supermarchés utilisent en effet des systèmes de refroidissement écologiques et, grâce à des techniques astucieuses, récupèrent les rejets de chaleur de leurs installations frigorifiques, ce qui les dispense parfois de recourir au chauffage. Suite à des travaux de rénovation et d’aménagement effectués en 2013, vingt magasins supplémentaires ont ainsi pu s’en passer, renonçant du même coup aux carburants fossiles.

De manière générale, conformément à l’Ordonnance sur le CO2, notre pays doit parvenir à réduire de 10% ses émissions de CO2 entre 2010 et 2020.

Migros s’engage pour une politique climatique ambitieuse dans le cadre du réseau Öbu, un groupement d’entreprises soucieuses de l’écologie. En avril, cette alliance a demandé au Conseil fédéral de fixer, selon les possibilités, des objectifs plus audacieux en matière de réductions d’émissions de CO2. Car dans ce domaine, il n’y a pas de temps à perdre.Texte: Michael West

© Migros Magazine – Michael West

Auteur: Michael West